THIES DÉGUERPISSEMENT AU MARCHE SAHM : LA VRAIE HISTOIRE

la vive tension qui divise les commerçants du marché Sahm de Thiès et les autorités locales, autour du projet de déguerpissement pour moderniser ledit site, dontl’appartenance est attribuée à la famille de Feue Anna Faye par une décision de justice

 

Déjà, plusieurs autorités ont déjà effectué des descentes sur les lieux, pour jouer aux bons offices, pour trouver une solution et essayer de désamorcer la bombe prête à exploser à tout moment au marché Sahm de Thiès. La situation découle d’un déguerpissement annoncé, relativement à un projet de modernisation auquel les commerçants s’opposent catégoriquement. C’est en décembre 2018 que ce site du marché Sahm, souvent attribué par d’aucuns au Chemin de fer, a été le théâtre d’un violent incendie qui avait ravagé plusieurs cantines, avec des dégâts estimés à plusieurs dizaines de millions de FCFA. Et de là, est partie l’idée de modernisation du site, pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Toutefois une décision de justice laissera apparaître que « lesdits lieux appartiennent à la famille Feue Anna Faye, ordonna dans le même temps, au Conservateur de la propriété et des droits fonciers de Thiès de procéder à « l’annulation de l’immatriculation du Sénégal sur les titres et d’y inscrire les noms des héritiers de Feue Anna Faye ». C’est ainsi que la famille « propriétaire » a porté sur le site un projet de construction d’un centre commercial, ce qui constituerait un énorme préjudice au détriment des activités économiques de plus de 500 personnes, responsables de famille s’activant sur lesdits lieux.
« Le site en question est un titre foncier n° 143, 144 et 145 qui appartient à la famille Anna Faye. Le juge a donné une ordonnance d’expulsion. Mais beaucoup de Thiessois pensent que ce n’est pas la solution. Parce que ce sont des pères de familles, des mères de famille qui travaillent sur le site, certains depuis 1977, pour nourrir leur famille.
Demander aux autorités de Thiès « davantage de vigilance par rapport à ce dossier, lequel constitue une bombe qui peut exploser à tout moment, avec des conséquences qui peuvent être beaucoup plus graves que celles des derniers événements de Guet-Ndar ». Il remarque que les commerçants sont des pères de famille responsables, avec qui il suffit de négocier sincèrement pour tracer les sillons d’une issue favorable à toutes les parties prenantes ». « le président de la République ne demande à aucune autorité de s’en prendre à de braves dames qui se réveillent à trois heures du matin, pour venir travailler sur un site, afin de gagner honnêtement leur vie. La cause d’une seule personne ne doit pas mettre en péril celle de toute une communauté ».il faut éviter le forcing demandé à ce que « la décision d’expulsion soit suspendue, pour créer les conditions de
larges concertations afin de trouver des solutions durables ».

Thierno A Hanne 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *