Aller à la barre d’outils

Téléphonie mobile: Une guerre larvée entre Free/Promobile

Free (ex-Tigo) et Promobile se heurtent à un mur d’incompréhension ce, depuis  quelques temps.  Et pour cause. En dépit du  paiement intégral de sa licence de téléphonie MVNO (Mobile Virtual Network Opérator) à 300 Millions de F CFA suite à un processus d’appel d’offre dûment respecté  , le règlement des ranges de 300.000 numéros au niveau de l’ARTP, la réception de 3Millions 200 cartes de recharge , le recrutement d’agents directs et la mise en place de moyens logistiques  mais aussi l’ouverture d’agences( 25) à travers le Sénégal et la réception de quelque 400.000 puces téléphoniques, Promobile, entreprise mise sur pied par le brasseur d’affaire Ahmadou Mbackyou Faye tarde à démarrer ses activités. Pour dire, Free tarde à lui filer son accord commercial. Il s’englue dans le dilatoire. Ce qui augure des relations exécrables  qui peuvent mener à une guerre sans merci dans  cette vaste jungle de la téléphonie dans notre pays : «Les deux opérateurs de téléphonie, le trio Niel-Hiridjee-Sow traine les pieds pour donne le sésame commercial  à Promobile Sénégal appartenant à l’homme d’affaires Mbackyou Faye. Ce dernier a respecté tout le cahier de charge et il n’attend que ce feu vert pour pouvoir démarrer son business. Mais, que nenni ! Nous avons saisi par  voie épistolaire le sieur Mass Thiam alors Directeur de Tigo devenu, entre temps, Free,  dans la perspectives de démarrage des activités. On lui avait, ainsi, fait la présentation de notre plan stratégique de développement et la charte graphique de sa marque. Aujourd’hui, l’on ne comprend pourquoi ils refusent délibérément de nous donner notre accord», regrette un proche de Mbackyou Faye. Ce dernier d’interpeller le Président de la République  son Excellence Macky Sall : «Dans le cadre du Plan Sénégal Emergent(PSE), le Président Macky Sall a fait du numérique un moteur du développement. Nous pensons, sur ces entrefaites,  que des initiatives privées comme celles faites  par Mbackyou Faye doivent être soutenues, encadrées et encouragées. Il est temps qu’il rappelle à l’ordre ces gens-là de Free. On ne peut aboutir à l’émergence socio-économique si les privés nationaux sont étouffés  dans l’œuf. Toutes les devises que les entreprises étrangères engrangent vont transiter vers l’extérieur. Défendre nos privés, c’est une question de patriotisme qui doit nous animer  nous, tous », a-t-il fait savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *