RETROUVAILLES MACKY-IDY

Habib Niang, Le Seul Leader Thiessois Qui Ose Ramer A Contre-courant De La Vision Du Président Macky Sall

 

Au moment où presque tous les habitants de la ville-aux-deux-gares, après mûre réflexion, adhèrent, à juste titre, au ralliement (retour) du Leader de Rewmi Idrissa Seck à la majorité présidentielle, où, surtout, la classe politique Thiessoise qui, dans un bel élan, salue la décision du nouveau Président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) de travailler avec le Président de la République Macky Sall, l’ex Président du Mouvement national «And Suxxali Sénégal Ak Habib Niang» » et tout nouveau responsable politique de l’Alliance Pour la République, Mohammed El Habib Niang, lui, semble prendre le malin plaisir de faire perdre des plumes au Président du Conseil départemental de Thiès, en termes de popularité. Il se glorifie d’avoir débauché des militants de Rewmi (???) qui, en réalité, ne sont rien d’autres que de jeunes « cadavres politiques » qui ont vendu leur âme au diable.

Dans la ville Rebelle, beaucoup se réjouissent du fait que l’ancien Maire de Thiès, Idrissa Seck, actuel Président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), Président du Parti Rewmi, continue de jouir, aujourd’hui plus que jamais, de la confiance des Thiessois. Toutefois, ils ont décrié la pédagogie adoptée, sur la scène, par l’ex Président du Mouvement national «And Suxxali Sénégal» » devenu responsable politique de l’Alliance Pour la République, Mohammed El Habib Niang, à travers un « jeu politique sale et mesquin », avec comme seule finalité de « tromper le Président Macky Sall ». Un « désordre politique né d’une hypocrisie obscure », difficile à qualifier.

Un « sanglant et impitoyable démenti » ! C’est ce qu’a jugé nécessaire de faire le membre du secrétariat national de la jeunesse, Aly Nger Faye, face aux « balivernes », aux presque « injures politiques » d’une certaine catégorie de « jeunes » se réclamant honteusement, malhonnêtement du parti Rewmi. Et le proche du Président Idrissa Seck de les peindre sous les traits de « malfaiteurs politiques ou trafiquants de personnalité venus se réfugier dans le
déficit de lucidité d’un leader politique dépassant les bornes ». Un responsable Apr, selon beaucoup de Thiessois, « égaré, aveuglé par la quête démesurée, exagérée d’une promotion irrationnelle, qui ne maitriserait pas la chose sérieuse qu’est la politique, ne sait plus sur quel pied danser ». Aly Nger se veut catégorique : « c’est archi-faux, ce que cette bande de malfrats politiques cherche à se faire passer. L’un d’eux, du nom d’Habib Niang également, est un cousin. Il a quitté le Rewmi depuis mathusalem, pour aller rejoindre Pape Siré Dia quand il venait d’être nommé fraichement Directeur Général du Groupe La Poste. Il n’a jamais été un conseiller municipal et les gens avec qui il forme une bande de ‘’m…..’’ n’ont, eux aussi, jamais été militants de Rewmi, on ne les connait même pas. De grâce, qu’on évite donc le mensonge politique. Ce que Habib Niang fait avec ses nouveaux militants ( ???), c’est de la pure comédie, de la tromperie au détriment du Président Macky Sall ».

Pour sa part, Cheikh Gaye, responsable des jeunesses Rewmi dans la Commune Thiès-Nord, ayant été investi à la 19 e position sur la liste nationale « Manko Taxawu Sénégal » aux dernières élections législatives, conseiller municipal à la Mairie de Ville et à Thiès-Nord, lui, de penser que « Le Président du Cese a mesuré à sa juste valeur la loyauté de ses partisans qui, tous, acceptent sa décision de travailler et de s’engager aux côtés du Président de la

République Macky Sall, pour relever les défis auxquels fait face notre pays ». Et d’éclairer le débat : « C’est depuis belle lurette, aussitôt après la nomination de Pape Siré Dia comme Directeur Général de la Poste, que le jeune Habib Niang, qui dirige ce groupe d’ex ‘’faux rewmistes’’, avait quitté le parti le parti d’Idrissa Seck pour rejoindre M. Dia, qui lui avait d’ailleurs trouvé un emploi au niveau de La Poste ». Il invite les uns et les autres à bannir la « prostitution politique » et rappelle qu’ « aujourd’hui, l’unique souci des jeunes de Rewmi consiste au renforcement de la philosophie du Président Idrissa Seck pour mieux accompagner le Président Macky Sall dans sa vision d’un Sénégal émergent ». Cheikh Gaye repose le problème de « lucidité » au niveau de Mohammed El Habib Niang, d’autant que, dit-il, l’ex leader de « And Suxxali Sénégal » devrait disposer d’un esprit suffisamment de discernement pour être à même de déceler le « vrai visage », donc « l’appartenance politique de ces troubadours », plutôt que de persister à se comporter en « flatteur » pour davantage se doter les moyens de subtiles manœuvres politiques lui permettant de mieux éblouir le Chef de l’Etat.

Le Premier magistrat de la ville, Talla Sylla, estime pour sa part que « s’il est vrai que le calendrier politique nous appelle régulièrement à endosser, en toute légitimité, nos couleurs et nos discours partisans, il est impératif, lorsque celui-ci nous en donne le répit, que nous sachions trouver un cadre de concorde qui permette d’œuvrer pour la communion nationale et le développement harmonieux de notre Sénégal ». Une manière de dire qu’il approuve la décision de son ancien mentor de revenir dans la majorité présidentielle. Le 1 er vice- président de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow, quant à lui, a rappelé que «Idrissa Seck était l’un des premiers alliés du Président Sall. Il faisait partie de la coalition Bby. Il y a eu après des divergences et on s’est séparé. Aujourd’hui, l’histoire a fait qu’on s’est retrouvé ». Selon le parlementaire, « Idrissa Seck a compris qu’aujourd’hui, pour que le pays puisse aller de l’avant, il faut unir nos forces. C’est quelqu’un qui a pris ses responsabilités et nous pensons que son choix est le bon. Nous marquons notre pleine adhésion à la décision de M. Idrissa Seck d’accompagner le président dans sa vision politique d’émergence à travers le Pse etc. le plan d’exécution Pap2A, car la cause de la République et surtout l’esprit de patriotisme valent tous les sacrifices. Et c’est justement ce qui singularise et particularise certains hommes politiques de notre pays, au moment où dans certains pays, les tensions et ébullitions politiques sont constants ».

«L’intérêt supérieur de la nation qui motive Idrissa Seck prime sur les calculs, ambitions personnelles », pense le président du Mouvement « Siggi Jotna », Abdoulaye Dièye. Pour le responsable politique à Thiès, « l’acte que l’ancien Premier ministre a posé m’agrée parfaitement car l’intérêt supérieur de la nation qui le motive prime sur les calculs, ambitions personnelles et les calendriers politiciens. Il n’est mû que par l’ambition de
l’émergence du Sénégal qui parait beaucoup plus importante que nos personnes et notre devenir politique ». Un jeune responsable de l’Apr, Amadou Gilbert Samb, qui se dit « bay fallu Macky », lui, se veut catégorique : « ces retrouvailles entre le président Macky Sall et l’ancien Premier ministre ont été positivement saluées par toute la classe politique dans son entièreté. Tous les Sénégalais épris de paix, soucieux de la stabilité de notre pays et
hautement préoccupés par le meilleur ont salué cette paix des braves qui illustre à suffisance la maturité et l’esprit de responsabilité de notre élite politique ». Malèye Diop, acteur politique, responsable de l’Apr dans la commune Thiès-Nord, pense que « l’entrée de Rewmi, force politique de l’opposition, est venue renforcer la grande coalition de Benno Bokk Yakaar ». Il félicite le leader du Rewmi, Idrissa Seck, d’avoir « fait fi de sa personne pour privilégier les intérêts supérieurs des Sénégalais ». Malèye Diop dit se retrouver entièrement dans ses retrouvailles et entend « « accompagner et soutenir toute initiative qui concourt au renforcement d’une dynamique constructive d’innovations, de transformations, de réalisations et de changements nécessaires à l’accélération de l’émergence du Sénégal ». Selon Edouard Latouffe, membre de la mouvance présidentielle et conseiller spécial du maire Talla Sylla, « Il reste clair que pour sortir du creux de la vague, Thiès doit indubitablement s’éloigner des inopportunes polémiques, des guéguerres fratricides interminables qui ont fini par l’installer sur le parking de la honte et du désespoir ». Le coordonnateur du mouvement des enseignants de Rewmi (M.E.R), Makhfou Faye et ses camarades se disent « convaincus » que « cette démarche de M. Idrissa Seck et du Parti Rewmi rencontre l’assentiment de nombreux Sénégalais, des Thiessois en particulier, animésd’une probité morale et soucieux de l’avenir du pays ».

Coumba P Sarr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *