Que fait encore Karim Wade au Qatar ?

Quelques mois après la réconciliation tant chantée entre l’ancien Président Abdoulaye Wade et son successeur Macky, c’est le statu quo ante.

Karim Wade est toujours au Qatar, le Parti démocratique sénégalais (Pds) est en hibernation.

Malgré la visite de son Secrétaire général au palais, suivie de la promesse d’autres rencontres, c’est le silence. Rien ne filtre dans le sens de la concrétisation de ces retrouvailles qui nous semblent ne pas être de façade.

Mzcky et Wade entretiennent le flou dans leurs relations actuelles.

Pourtant, après le protocole de Qatar, suivi du protocole de Conakry et complété par celui de Massalikul Jinane, on pouvait espérer que les nuages se sont dissipés entre les deux hommes.

Mais, l’épisode du limogeage de ces émissaires du Sénégal devant le Conseil sénégalais des droits de l’homme a remis au goût du jour cette équation Karim, le talon d’Achille des relations entre les deux hommes.

Car, c’est un secret de polichinelle que Wade ne saurait envisager la réconciliation, s’y engager publiquement avec autant de ferveur si le cas Karim n’était pas réglé.

Alors, se pose, pour nous, cette question : Que fait encore Karim Wade au Qatar ?

La question est d’autant plus importante que deux hypothèses s’offrent à nous : Soit il y a divergence sur les conditions de la réconciliation et qu’il y a des points de blocage, soit les deux hommes d’Etat bluffent et se jouent de l’opinion publique.

Dans le premier cas, cela voudra dire que les tractations se poursuivent à travers un deal pour que chacun y trouve son intérêt. Cette hypothèse est d’autant plus probable que Macky avait promis d’aller rendre visite à Wade sans nous dire s’il va le faire nuitamment, à l’abri des caméras, ou ouvertement, au vu et au su de tout le monde.

Dans le second, ce sera de bonne guerre car l’arrivée brutale de Karim après la réconciliation allait conforter l’idée de deal sur le dos des populations, ce qui pourrait même causer beaucoup de tort à ce dernier, à son capital sympathie engrangée jusqu’ici.

En tout état de cause, le Pds est mis en veilleuse. Les seules informations qui émergent sur le parti sont relatives à des situations de mise à l’écart de cadres, lesquels ne sont certainement pas en phase avec la situation actuelle que vit le parti.

Omar Sarr et Cie ont défendu le projet Karim avant de s’en éloigner. Ils ont été les derniers à s’en offusquer, leur patience a été mise à rude épreuve par l’omerta qui entoure toute l’affaire.

Car, nous ne sommes pas sûrs que le Pape du Sopi communique beaucoup sur cette affaire. On accepte ou on part.

En tout état de cause, on peut s’interroger sur la pertinence de la stratégie wadienne en la matière. L’image de Karim ne risque-t-elle pas de souffrir de cette situation ? Les militants et certains cadres ne risquent-ils pas de se lasser à la longue à force de rester orphelins ?

Un questionnement légitime. Mais, l’homme est un génie politique, rompu aux manœuvres et aux calculs. Et Macky est à son image.

C’est dire que les deux leaders nous préparent une grande surprise lors des futures élections et en 2024. Car, d’ici là, ils peuvent encore continuer à manœuvrer, l’objectif étant justement la prochaine présidentielle.

Et alors, à ce moment-là, Wade et Macky montreront à la face du monde le fruit de leur cogitation qui, pour le moment, échappe même à leurs proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *