Aller à la barre d’outils

Propagation Rapide du Coronavirus Les Thièssois tremblent de peur

Les Thiessois qui ne souhaiteraient quand même pas que notre pays « arrive au stade de confinement», paraissent saisis d’une peur panique face à l’augmentation rapide des cas de contamination. Ils disent avoir vraiment «peur».a thiès, nombre de citoyens disent avoir « peur » compte tenu des « confidences inquiétantes » du directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’action Sociale, Dr Aloyse diouf, du chef du Service des maladies infectieuses de l’hôpital de fann, Professeur Moussa Seydi, et du dr Abdoulaye Bousso, directeur du Centre des operations d’urgence sanitaire. « Le Sénégal vient d’enregistrer ses ‘’deux premiers cas graves’’ dont ‘’un’’ se trouve ‘’sous assistance respiratoire’’. à ce jour, le bilan est grimpé à ‘’175 cas déclarés positifs’’. il faut avoir peur parce que le Sénégal peut se retrouver avec 10 mille cas » ont notamment dit ces autorités médicales. Compte tenu de la situation de la plupart des familles thiessoises qui vivent au jour le jour et arrivent difficilement à joindre les deux bouts, nombreux sont les citoyens de la cité du rail à suggérer « le confinement modéré ». Ce qui est d’autant plus impératif selon eux qu’« inconsciemment, nombre de porteurs dans notre ville se sont dissimulés dans la nature ». il y aurait plus de 15 cas positifs au Covid-19 et 200 cas contacts qui se seraient évaporés dans la nature. des chiffres qui font effectivement froid dans le dos au vu de la propagation très rapide de la pandémie de coronavirus à thiès. en effet, « en moins de 48 heures, le nombre de cas contaminés, dans la région, est passé de sept à plus de quinze répartis entre mbour et thiès », selon le gouverneur de région. malheureusement, personne ne saurait dire : « qui a côtoyé qui ? Qui sont les personnes infectées » ? en ville, tout le monde se balade à l’aise. une situation d’autant plus critique que selon le chef de l’exécutif régional, M. Mouhamadou moustapha ndao, « à Thiès, nous avons eu des communautaires dont on ne sait pas qui les a contaminés. Cela veut dire que le virus circule dans la ville. Si les autres prennent des mesures, nous devons faire le double. Ce que nous recommandons aux populations, c’est de faire beaucoup attention à tout et de respecter les mesures édictées ». toutefois, l’ancien Premier ministre Cheikh hadjibou Soumaré, soutient, lui, que « la stigmatisation des personnes qui sont malades fait que les gens ont peur d’avouer leur statut. Ils sont obligés de se cacher. C’est notre société qui est ainsi faite. Le corona est une maladie. Il ne faudrait pas avoir honte de l’avoir attrapé. On devrait donc cesser de stigmatiser les personnes atteintes de cette maladie». Ces risques que court le gouverneur de Thiès «extrêmement exposé», le Chef de l’exécutif régional de thiès l’est malheureusement face à la pandémie du Covid-19. il ne se passe pas une seule journée sans que m.mouhamadou moustapha ndao, qui ne porte presque jamais de masque, ne reçoive, à la Gouvernance, entre autres visites, des bonnes volontés venues lui remettre des dons dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. et ce sont souvent des délégations composées de gens se déplaçant sans masques de protection, gants ou gels antiseptiques, bafouant ainsi toutes les normes de précaution requises. Ce à un moment où la vitesse de propagation du virus progresse dans la région de thiès devenue, après celle de dakar, l’épicentre du virus au Sénégal, après avoir détrôné touba. et ce n’est pas tout. Parce que la gouvernance de thiès, chaque jour que dieu fait, est envahie par des foules monstres, en particulier des voyageurs venus chercher des laissez-passer (autorisation de circuler ou de sortie), sans le moindre respect des mesures édictées pour se protéger du virus, relatives au port des masques de protection. du coup, l’enceinte de la gouvernance est aujourd’hui synonyme d’un haut lieu de risque de contamination, créant toutes les conditions de propagation du covid-19. après avoir fait preuve de scepticisme au début, à présent, dans la ville aux-deuxgares, de plus en plus les gens affichent un respect presque religieux envers les nouvelles mesures prises pour contenir la propagation de la pandémie du Covid-19. Les thiessois adhèrent davantage à la philosophie du chef de l’etat quant à l’union sacrée de tous les fils du pays pour la conjugaison des efforts face à la pandémie.

Cheikh CAMARA,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *