Aller à la barre d’outils

Procès des Thiantacounes : la mère mère de Ababacar Diagne accable Cheikh Béthio Thioune « Il doit payer pour ce qu’il a fait »

Très émue et les mains tremblantes, Adja Penda Fall, la mère de Ababacar Diagne, une des victimes du double meurtre de Médinatoul Salam, a raconté le calvaire qu’elle et sa famille ont dû endurer à cause de la « dictature » de Cheikh Béthio Thioune.

« Je n’arrivais plus à reconnaître mes propres enfants, des fanatiques du Cheikh« , a lâché la maman de la victime devant la barre ce jeudi .

C’est la première fois qu’un des parents des victimes de Médinatoul Salam prend la parole devant la justice. Un témoignage très attendu… et accablant pour les accusés.

« Les gens disent que la mort d’un fils prend deux à trois ans pour être digérée. Mais pour moi, il n’en est rien, et rien n’y fait… Découvrir ce qui est arrivé à mon fils Pape (Ababacar Diagne de son vrai nom), je ne le souhaite à aucun être humain. Cela nous a dévastés. Au point où j’ai fini par avoir des cauchemars. Mon fils a été enterré vivant« , a témoigné la maman de la victime en larmes.

« Quand je suis seule, je revis ces moments. Je replonge dans mon cauchemar. Nous avons souffert et réclamons justice. Savoir que son fils a été tué de la sorte, froidement abattu et enterré avec ses habits dans une fosse commune, cela nous a dévastés« , avoue Adja Penda Fall.

Pour la maman meurtrie, « il n’y a aucun doute, il y a bien eu meurtre et actes de barbarie » sur son fils ce soir-là. « Et Cheikh Béthio Thioune doit payer pour ce qu’il a fait. J’entends souvent les gens dire que Cheikh Béthio s’occupe bien de la famille de Ababacar Diagne. C’est archi faux!« , a-t-elle répété à plusieurs reprises. Elle demande que « le droit soit dit » dans l’affaire du double meurtre  qui a coûté la vie à son  fils. « Nous avons confiance en la justice« , a-t-elle assuré…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *