Aller à la barre d’outils

POURQUOI LAMINE DIACK N’IRA PAS EN PRISON

L’ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme Lamine Diack a été condamné mercredi à quatre ans de prison dont deux avec sursis et 500.000 euros d’amende pour corruption par la justice française. Les juges ont reconnu Lamine Diack, 87 ans, coupable de corruption passive pour le versement de pots-de-vin par des athlètes russes et pour le financement des campagnes sénégalaises par la Russie.

Il a aussi été reconnu coupable de corruption active pour le versement de pots-de-vin à d’autres responsables de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), rebaptisée depuis Worlds Athletics.

Il appartient désormais à la Cour d’appel de Paris de confirmer, de réduire la peine prononcée à l’encontre de Lamine Diack ou de le relaxer.

Mais Lamine Diack n’ira pas en prison mais il restera en résidence surveillée, en attendant le jugement qui sera rendu par cette cour.

L’appel interjeté par ses avocats le sauve d’un emprisonnement.  Si ces derniers n’avaient pas fait appel, il allait être arrêté pour purger sa peine.

Lamine Diack est assigné à résidence à Paris depuis novembre 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *