POLITIQUE : Ce «Jeune-vétéran», qui est-ce ???

Un « Sale type », un « Menteur », un « Animal » ! Il fait partie d’un groupe de « jeunes politi-chiens » vomis par toute une population. A Thiès, d’aucuns les perçoivent tels des « charognards politiques », d’autres, comme des « bandes d’arnaqueurs », rien d’autre que des « chasseurs de privilèges, maitres dans l’art du bluff, qui ne gèrent que des intérêts crypto personnels ». Des « vauriens » qui n’ont jamais représenté une légitimité, n’ont fait que brouiller le terrain. Des « troubadours politiques » qui figurent dans la catégorie des « zéros de la classe politique Thiessoise » parce qu’ayant « tronqué leur espèce de personnalité au-dessous de néant ». Parce qu’étant des « trompeurs sans vergogne », des « antivaleurs », des « contre-modèles », qui, incapables de faire de l’éthique une valeur phare de la cité, incapables de créer plus de cohérence entre le verbe et l’action pour éviter de gangrener la vie politique de la coalition présidentielle, s’exposent tels des « moins que rien », des « incompétents » sans aucune idéologie, sans aucun courant de pensée. La famille politique du Président Macky Sall, voudrait-elle sur ses rétroviseurs cette catégorie de jeunes ? Des délinquants politiques qui ne sont animés que de duperie, d’anathème et d’ambitions personnelles. Pourquoi ignorer les véritables acteurs ? La logique ne voudrait-elle pas que les choses politiques aillent aux vrais politiques ? Thiès n’a plus besoin d’opportunistes qui s’agitent, de viveurs, de jouisseurs, de dégénérés qui, tel ce petit type de vaurien qui n’a eu à éprouver aucune honte dans sa quête de pitance à travers le tour des leaders locaux, sont aux « antipodes de la vertu », avec des « pratiques quotidiennes » qui bafouent toute déontologie. De véritables « Doungourous » d’une chapelle, de « beaux fumiers » qui peinent à mobiliser à Thiès, perturbent et agacent, et ne convainquent personne. Des courtisans loin d’être des « modèles de droiture », vomis par toute une population, parce qu’étant de moralité « douteuse », des « rapaces » qui ont fini par transformer aujourd’hui le foyer de Macky Sall en une zone de turbulence marquée par l’anarchie, la confusion totale, l’absence de visibilité et de lisibilité. Des « vautours » qui n’excellent que dans le « tâtonnement », le « rafistolage » et qui brillent par leur absence, leur inexistence sur l’échiquier politique locale, parce que n’étant pas à la « HAUTEUR ». Oui, qui peinent à se construire une « base solide » dans cette ville de Refus. Est-il, donc, temps, pour le Chef de l’Etat, de mettre au placard tous ces « fauteurs de troubles » qui feraient mieux de fermer la gueule ? Un vigoureux coup de balai s’impose.

Carrefour Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *