Aller à la barre d’outils

Point E 1 : Un vendeur de fruits cambriolé en plein jour par deux…

Certains quartiers de la capitale vivent au rythme de l’insécurité malgré la déclaration  d’état d’urgence et le couvre-feu. Cette fois ci, c’est au tour du quartier Point E 1 situé juste à côté de la Piscine Olympique. Deux hommes  à bord d’un scooter de marque Tmax, armés de machettes ont cambriolé un vendeur de fruits en plein jour,  emportant la somme de 300 000 FCFA. 
Revenant sur les faits,  la victime Abdoulaye Diallo a expliqué qu’il faisait 14 heures et le quartier était désert. « C’est au moment où  je m’apprêtais à prendre mon déjeuner que deux hommes à bord d’un scooter Tmax se sont garés devant ma place. L’un d’eux est descendu, s’est dirigé vers moi avant de dégainer une machette qu’il avait dissimulé dans son pull. Après quelques moment de résistance, le gars en question a arraché la sacoche que j’avais avant de rejoindre la moto.  »  
Poursuivant sa narration, il explique qu’après une courte course poursuite,  les malfaiteurs se sont échappés. Et c’est par la suite qu’il a avisé  le commissaire de la police de Point E qui est venu sur les lieux  pour faire le constat. Actuellement, dit-il, une plainte a été déposé contre X.
De son coté, Mohamed Sarr, un riverain du quartier a indiqué que ces cas d’agressions sont récurrents dans le quartier de Point E. Il informe qu’il n’y a pas longtemps, une boutique qui vend des téléphones portables a été cambriolée a deux reprises. 
En outre, dit-il, après l’agression du vendeur de fruits, les riverains on fait appel à une agence de sécurité du nom de Cobra sécurité. Selon lui, ces agents n’opéraient que la nuit.  
Mais maintenant, ils font la ronde  dans le quartier 24h/24 pour assurer la sécurité des maisons et des boutiques en échange de 10 000 à 20 000 FCFA par mois. 
M. Sarr précise également qu’avant l’arrivée de ces agents de sécurité, personne n’osait sortir de sa maison à certaines heures tellement que l’insécurité régnait en maitre dans ce quartier résidentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *