Neymar suspendu trois matches par l’UEFA pour ses insultes après PSG-MU

LIGUE DES CHAMPIONS – L’UEFA a décidé de suspendre Neymar pour trois matches en Coupe d’Europe, après son attitude consécutive à la défaite du PSG contre Manchester United (1-3), le 6 mars dernier en 8es de finale de C1. Le Brésilien est puni pour avoir « insulté » des officiels.

Dans l’hypothèse, probable, où Neymar restera au PSG cet été, le Brésilien ne pourra pas disputer les trois premières journées de la phase de poules de la prochaine Ligue des champions. La sanction peut paraître lourde, mais elle est identique à celle qui avait été infligée à Serge Aurier pour ses propos sur l’arbitre de Chelsea-PSG (2-2 a.p.) en 2015, ou à Gianluigi Buffon pour ses commentaires sur l’arbitrage de Real-Juventus (1-3) la saison passée. Recruté l’été dernier par Paris, le portier italien avait ainsi manqué la moitié de la phase de poules cette saison. La même chose attend Neymar.

Le meneur de jeu parisien, blessé et en tribunes au Parc des Princes, avait laissé exploser sa colère sur les réseaux sociaux contre le corps arbitral à la suite du penalty fatal au PSG accordé dans les dernières minutes du match, après recours à l’arbitrage vidéo.

« C’est une honte ! Ils mettent quatre gars qui n’y comprennent rien au foot pour revoir le ralenti […] Qu’ils aillent se faire foutre », avait ainsi écrit l’ancien joueur du Barça. Une procédure disciplinaire avait été ouverte le 22 mars par l’UEFA. La commission de discipline de l’instance, qui s’appuie sur l’article 15.d de son code disciplinaire, a donc infligé vendredi trois matches de suspension à l’attaquant brésilien, qui peut encore faire appel de cette décision.

Il existait une jurisprudence peu clémente en la matière dans les instances disciplinaires européennes établie par… un autre joueur du PSG. En mars 2015, Serge Aurier, alors défenseur du PSG (aujourd’hui à Tottenham) avait été le premier joueur sanctionné par l’UEFA, de trois matches de suspension, pour des propos tenus sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *