Meurtre de Josée Christiane Thielemans à Thiès : Son mari affirmait lui avoir donné un coup de tête d’après le procureur.

Le procureur El Hadji Abdoulaye Ba a fait face à la presse pour se prononcer sur la mort  Josée Christiane Thielemans à Thiès. Comment elle est morte ? Où elle avait été entrée ? Et comment le mari a fini par avouer ? Le procureur retrace les faits.
Alassane Sarr, le mari de Josée Christiane Thielemans, avoue finalement avoir tué sa femme. Pour revenir sur les faits, tout a commencé à la date du 04 octobre 2020, lors d’une dispute conjugale, c’est là qu’il a donné à son épouse, un coup de tête qui lui a été fatal. Mais seule la première femme d’Alassane en savait quelque chose. Ayant entendu le bruit, elle dit même  » Mba Déwoul ». Mais son mari lui avait même rassuré que tout allait bien. Le temps passait. Mais c’est une confidente de la femme Belge qui a commencé à s’inquiéter . Car elle constate la disparition mystérieuse de son amie.
C’est le lundi 07 décembre 2020 que le commandant de la Section de Recherches a reçu la visite d’un prêtre venu déclarer la disparition d’une Belge nommée Josée Christiane Tilemans. Interpellée, la confidente de la Belge confirme et soutient être venue à la maison de la disparue sans pouvoir entrer, puisque personne n’a ouvert la porte. Elle aurait vainement tenté de joindre le mari de la dame. C’était le dimanche 04 octobre 2020. Depuis lors, personne n’a eu des nouvelles de la dame Josée Christiane Thielemans.
L’enquête continue jusqu’à la date du 20 décembre. Vers 12 heures, le mari de la défunte fait son face-à-face avec les enquêteurs. Confondu par le feu roulant des questions posées par les enquêteurs qui l’ont mis devant ses propres contradictions et ses déclarations incohérentes, il a fini par passer aux aveux pour soulager sa conscience.  . Éclatant en sanglots et déversant de chaudes larmes, il a fini par avouer son crime. Selon lui, c’est lors d’une dispute conjugale le 04 octobre 2020, qu’il a donné à son épouse, un coup de tête qui lui a été fatal.
C’est à Dakhar Mbaye qu’il avait enterré sa femme.
L’erreur est déjà commise. En toute discrétion, Alassane a clandestinement transporté le corps sans vie de Josée Christiane Thielemans, pour aller l’enterrer à lisière de Thiès, vers le village de Dakhar Mbaye.
Après avoir reçu l’information, le commandant de la SR en a informé le procureur de la République de Thiès à qui il a demandé d’autoriser l’exhumation du corps. Le magistrat a donné son accord et a assisté personnellement à l’exhumation du corps sans vie de la victime qui était enterrée clandestinement dans des circonstances dramatiques, depuis le 04 octobre 2020 vers 14 heures, selon la version du mis en cause. Les restes mortels avaient été déposés à l’hôpital Aristide Le Dantec dont le Directeur avait été saisi d’une réquisition aux fins d’autopsie.
L’autopsie dément finalement les propos d’Alassane
Face aux enquêteurs, le mari de Josée Christiane Thielemans parlait d’un simple coup de tête. Mais les résultats livrent » un traumatisme crânio-enchephalyque et thoracique et fractures multiples(…) selon le procureur El Hadji Abdoulaye Ba.
Ainsi, la justice vient de boucler à l’enquête. Alassanne Sarr et sa femme Rokaya Séne, qui était au courant de la mort de sa coépouse, sont en mandat de dépôt.
Thierno Ababacar Hanne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *