Aller à la barre d’outils

Mamadou Sabaly prend 2 ans de prison dont 6 mois fermes pour un vol de portable en réunion

Mamadou Sabaly était jugé hier pour un vol en réunion. Avec un comparse, il avait volé le téléphone portable du chauffeur Cheikh Fall. Il a été condamné à deux ans prison dont six mois fermes assortis de 800.000 frs à titre de réparation.

Les faits se sont passés à hauteur du collège des Maristes, quand Mamadou Sabaly a heurté le rétroviseur du véhicule conduit par le sieur Cheikh Fall.

C’est quand celui- ci est sorti pour voir s’il y’avait des dégâts qu’un comparse du prévenu en a profité pour prendre le portable du chauffeur. Le conducteur se lance à la poursuite du voleur et aperçoit l’individu qui a heurté son rétroviseur s’engouffrer dans un véhicule 307.

D’après le plaignant Cheikh Fall, « je l’ai vu s’engouffrer à bord du 307 comme un client et je l’ai appréhendé, il s’est débattu mais un policier m’a aidé et je l’ai mis dans mon véhicule ».

A l’en croire, il a été surpris de s’entendre demander par le prévenu de l’acheminer au commissariat des Parcelles Assainies alors qu’ils étaient à Hann Maristes. « J’ai refusé parce que dans cette zone c’est le commissariat de Maristes qui est compétent », souligne Cheikh Fall.

Pour sa défense, le prévenu a nié les faits et soutenu qu’il s’est trouvé au mauvais moment le jour des faits et qu’il n’avait rien n’à voir avec le vol de portable.

Quant à l’avocat de la défense, il a estimé que les accusations de la partie ci- vile contre son client ne sont pas cohérentes car celui-ci a laissé son volant et est venu trouver Mamadou Sabaly à bord d’une voiture pour l’appréhender. « Il y a un doute car, au moment des faits, la partie civile n’avait même pas reconnu sont voleur et même celui qui a heurté son rétroviseur », a plaidé l’avocat de la défense. Dans tous les cas, trouve-t-il, il y a un doute qui doit bénéficier à son client car la partie civile ne peut pas justifier que c’est Sabaly qui est l’auteur des faits.

D’après le substitut du procureur, le prévenu doit être jugé et puni selon loi parce que les faits qui lui sont reprochés montrent qu’il est bel et bien coupable. « Il est coupable des faits qui lui sont reprochés car c’est un vol en réunion et tous les faits montrent que c’est lui qui a heurté le rétroviseur et est allé s’engouffrer à bord d’un véhicule pour échapper à ses poursuivants », a soutenu le maître des poursuites.

Au final, le tribunal a condamné le prévenu à 2 ans de prison et 6mois fermes et à payer la somme de 800.000 frs à la partie civile à titre de réparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *