MAIRIE DE THIÈS Des femmes leaders de la cité du Rail donnent les clés à Maodo Malick Mbaye

Après les imams et les oulémas, la Convergence des Leaders Femmes (C.L.E.F) de Thiès, partant de « critères bien définis, sélectifs et rigoureusement analysés », a porté son choix sur M. Maodo Malick Mbaye, responsable politique de l’APR, par ailleurs directeur général de l’Anamo (Agence nationale de la Maison de l’Outil), pour être « notre candidat au poste de Premier magistrat de la ville de Thiès aux élections locales du 23 Janvier 2022 »

Au cours d’un point de presse tenu ce mardi 05 octobre 2021, ces femmes leaders issues de diverses corporations (Agents de santé, vendeuses à la sauvette, enseignantes, étudiantes, femmes au foyer, cadres, chômeuses) ont tenu à préciser que « notre choix n’est pas un choix d’humeur, c’est un choix objectif, fruit d’actions novatrices pour aller de l’avant ». Mesdames Bineta Gaye, Aminata Bâ Faye et leurs « sœurs » ont d’abord tenu à analyser les « enjeux » des prochaines échéances électorales du 23 Janvier 2022 qui, à leurs yeux, constituent « un tournant décisif dans l’histoire politique du Sénégal mais, en particulier, celle de la ville de Thiès ». Poursuivant, elles estiment que « pour la grande majorité présidentielle, le défi peut paraître à portée de main et mesurable mais les enjeux demeurent énormes du fait de la pluralité ou de la multitude de candidatures qui essaiment de jour en jour. Ce qui témoigne, évidemment, de la fécondité de notre démocratie au sein de la Coalition mais également de l’amour incommensurable que chacun des candidats potentiels voue à Thiès ». Face à ces enjeux, ces femmes leaders disent avoir décidé de faire bloc pour
« jouer pleinement le rôle qui est le nôtre dans ces consultations électorales ». Et, par conséquent, de mettre sur pied la C.L.E.F (Convergence des Leaders Femmes) de Thiès pour trois raisons. A savoir « exiger la prise en charge réelle des préoccupations des femmes dans les programmes de gouvernance locale », « veiller à la défense des intérêts de Thiès par une attitude d’alerte socioconstructiviste et avant-gardiste », « identifier le meilleur profil et soutenir vaillamment et sans ambages celui qui nous paraît le plus apte à conduire les destinées de notre chère ville pour un avenir plus radieux ». Bineta Gaye et Aminata Bâ expliquent que « cette décision n’est pas celle d’une oligarchie politique arrimée à un parti » mais « une
initiative fédératrice de toutes les forces féminines de la Ville, d’obédiences diverses mais conscientes des enjeux de l’heure et soucieuses de mettre les intérêts crypto-personnels de côté et d’œuvrer ensemble pour que Thiès sorte de l’ornière ». Toutes ces braves dames sont convaincues qu’« être maire, c’est avant tout être passionné par sa Ville », d’où leur choix porté sur « un leader qui présenté toutes les qualités requises pour
mériter amplement notre soutien indéfectible », en l’occurrence Maodo Malick Mbaye, dont « l’engagement pour Thiès est un secret de Polichinelle. Sa crédibilité et ses actions innombrables dans tous les domaines (Social, sport, culture, éducation, santé, environnement) sont connus
de tous. L’estime dont cet homme urbain, courtois et respectueux de tous jouit dans tout Thiès n’est pas un miracle ». La Convergence des leaders femmes de Thiès, qui rêve d’une « Thiès qui sera une Ville tout simplement où il fera bon vivre avec le Directeur général de l’Anamo », estime donc avoir trouvé l’oiseau rare : « notre candidat dispose d’une légitimité politique personnelle matérialisée par de bons résultats électoraux aux locales de
2009 avec 930 voix et 2 postes de conseillers et 2014 avec 2891 voix et 8 postes de conseillers (4 dans la commune Thiès-Est,
2 à la Ville et 2 dans le département), outre les 6660 voix dans le département ». Bineta Gaye, Aminata Bâ et leurs sœurs disent se réjouir surtout du fait que « pour la première fois dans la Cité du rail, toutes les candidatures qui se sont annoncées sont des ambitions autoproclamées,
alors que celle de Maodo Malick Mbaye est la première candidature portée par des forces citoyennes pour la ville de Thiès ». Et de souligner, en définitive, que leur soutien à la candidature du DG de l’Anamo sera porté d’abord à l’auguste attention du chef de la majorité, le Président Macky Sall. Ensuite, « notre choix sera vulgarisé partout où besoin sera pour mobiliser toutes les forces sociales et politiques de manière inclusive pour l’atteinte de notre objectif : ‘’Maodo Malick Mbaye maire de la ville de Thiès au soir du 23 janvier 2022’’ ».

Cheikh CAMARA,

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *