MAC de Thiès, Moustapha NGOM, l’auteur présumé du meurtre d’un talibé, bénéficie d’une suspension de peine préventive

Moustapha NGOM, alias Doubaï, du nom de l’auteur présumé du meurtre d’un talibé au daara de serigne Bassirou Kane, en Aout 2015, à keur saib Ndoye, dans la commune de Thiès nord, risque de ne pas être jugé.

IL a, en effet, quitté la prison de Thiès depuis le vendredi 30 avril 2021 alors qu’on attendait son procès. Il a bénéficié d’une suspension de sa peine préventive , pour raison de santé . Il serait victime de démence selon une expertise médicale .

Après 6 ans de détention préventive, Moustapha NGOM, en application de l’article 5 de la déclaration universelle des droits de l’homme, a bénéficié d’une suspension de sa détention privative de liberté .

En effet, l’article 5 stipule que la suspension de peine se justifie par une maladie mentale du détenu, une maladie qui peut mettre en danger sa vie ou en cas de maladie grave ne pouvant être traité dans le cadre pénitentiaire.

Selon toujours cet article, il doit être interné dans une structure spécialisée.

Pour rappel, le 14 Aout 2015, Moustapha NGOM aurait poignardé à mort un talibé et blessé deux autres, après s’être introduit dans le daaras.

Certains témoins avaient peint l’homme âgé alors d’une quarantaine d’année comme une personne qui présentait des moments de folie.

Thiès Web

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *