LAMINE DIALLO, PAPE DIOP ET ALIOUNE SOW, ENTRE «LE POISON ET LA RAGE»  Leur Gestion : «Un Vrai Cancer»

À Thiès, aujourd’hui, la sombre réalité, est qu’un « Vrai Cancer » ronge les trois Communes Thiès-Est, Thiès-Nord et Thiès-Ouest. A travers les quatre coins de la cité du Rail, les Thiessois, très angoissés par cet état de fait, hurlent leur désespoir. Et de constater : « C’est du n’importe quoi dans ces trois Communes. Nous disons, aujourd’hui, sans risque de nous tromper et avec la plus grande fermeté, que si demain, le Pouvoir tenterait d’envoyer des
missions d’audit au niveau de ces Collectivités locales de base, des choses insoupçonnées, effarantes, pourraient être découvertes. Les gens qui sont là-bas, portés comme Maires dans ces différentes Communes n’y sont que pour eux et leurs courtisans. C’est le cadet de leur souci, ce que les populations peuvent bénéficier de ces Communes ». Dans la cité du Rail, les populations, qui savent bien mesurer à sa juste valeur « l’intérêt » de ces dites Institutions municipales, s’offusquent du fait que « Thiès est mal barrée, mal gâtée ». Et de considérer : « très honnêtement, Thiès mérite plus et mieux, vu la qualité de ses personnes ressources au niveau de tous les segments de la société ». Aux yeux de cet enseignant de formation, « c’est
ce qui est servi aujourd’hui et cela se comprend parce que Rewmi, qui est au pouvoir local, a effectivement une déformation congénitale, encéphalique même. En dehors du Président, Idrissa Seck, qui est à la tête, les autres membres n’existent pas. C’est comme un géant aux pieds d’argile ». Et son collègue de renchérir : « Rewmi manque de personnes ressources. Le casting fait au niveau des Communes Est, Ouest et Nord en est la parfaite illustration. Malheureusement, c’est de mal en pis. C’est entre la peste et le choléra ».
Pourtant, l’on sait que les budgets sont votés au niveau de ces Communes. Mais, plus de 80 sur 100 Thiessois remarquent que « si, par exemple, on suppose un budget de 100 millions, les 85 millions, c’est, presque, pour le fonctionnement ». Ce conseiller municipal de regretter : « C’est un cancer qui est là. Un cancer profond. Ce qui intéresse les élus, c’est le Cabinet du Maire. C’est-à-dire, le social, le carburant du Maire, etc. ». Mais, poursuit un
autre conseiller, « l’investissement qui va en faveur des populations, c’est le cadet de leur souci. L’éclairage public, le désensablement de la chaussée, les poubelles et les ordures qui s’entassent dans toutes les rues et les endroits les plus stratégiques, les plus névralgiques de
la ville, ça, nos Maires s’en fichent pas mal ».

Carrefour Médias

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *