Aller à la barre d’outils

L’accusant de vouloir déstabiliser Le maire Mbaye Dione Les jeunes AFP de Ngoundiane descendent En flammes le ministre du Tourisme

Le coordonnateur régional de Thiès de l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) et membre du Bureau politique dudit parti, le maire Mbaye Dione, fait, depuis quelques temps, l’objet d’attaques malveillantes émanant de jeunes responsables politiques se réclamant du ministre Alioune Sarr. Et selon certains jeunes proches de l’édile de Ngoundiane, qui ont répliqué, ce week-end, à la faveur d’un point de presse, « ces jeunes du maire de
Notto Diobass, dont des ‘’arrivistes’’ faussement vêtus du manteau de la formation de ‘’l’Espoir’’ et du ‘’Progrès’’, multiplient des sorties médiatiques pour entacher la ‘’bonne réputation’’ de Mbaye Dione et récuser son ‘’appartenance’’ à l’AFP». A en croire ces jeunes militants de l’AFP de Ngoundiane, « malgré les aléas de la vie politique, le maire-banquier a jusque-là fait preuve de ‘’fidélité irréprochable’’ aux idéaux de l’Alliance des Forces du Progrès (AFP) et de ‘’loyauté sans faille’’ à l’égard de son secrétaire général, Moustapha Niasse».

« Ces jeunes responsables politiques proches du maire de Notto Diobass, le ministre Alioune Sarr, reniant les ‘’principes moralisateurs de la vie politique’’ tels qu’inspirés par la sagesse du Secrétaire Général Moustapha Niasse et définis dans les statuts et règlement intérieur du parti, sèment la discordent dans les rangs de l’AFP en dénigrant de hauts responsables qui ont marqué d’un sceau indélébile la vie du parti ». voilà ce que soutiennent abdou Faye et ses « frères » et « soeurs » de la section communale de ngoundiane du mouvement national des jeunes de l’alliance des Forces de Progrès. et de regretter : « par un argumentaire cousu sur fond d’incohérences et de légèretés digne d’un conte de fée, cette frange de jeunes avait commis de façon tout à fait ridicule une forfaiture en adoptant une résolution par laquelle elle estime devoir démettre M. Mbaye Dione de ses responsabilités de Coordonnateur régional de l’Afp, à Thiès, sous prétexte qu’il s’est auto exclu du parti. Ces francs-tireurs embusqués s’époumonent à donner une image déformée et absolument inexacte de l’action du maire de Ngoundiane dans l’AFP et au sein de la coalition Benno Bokk Yakaar. Leur supercherie traduit un dessein inavoué de trouver des raccourcis à leur mentor, le ministre Alioune Sarr, pour assouvir sa soif du pouvoir personnel. Cela passe nécessairement par des purges dignes d’un âge rétrograde ». selon le premier adjoint au maire progressiste de ngoundiane, mbaye sarr, « les jeunes militantes et militants AFP du département et de la région de Thiès disent ressentir comme un devoir de rétablir la vérité’». À ses yeux, « parler d’un défaut de loyauté de M. Mbaye Dione relève d’un subterfuge pour le museler, à défaut de le pousser à la sortie. C’est du temps et de la peine perdus, l’AFP est sinon son ADN, du moins son identité politique. C’est l’instrument par lequel lui et tous les socio-démocrates imbus de bonne foi et de bonne volonté veulent contribuer à réaliser le destin positif de la nation». et de rappeler «l’appel, mercredi 16 juin 1999, du Président Moustapha Niasse, il y a déjà vingt et un ans, invitant ses compatriotes, guettés par le désespoir immanent au quotidien difficile auquel ils ont été livrés, à ‘’choisir l’espoir en le cultivant par l’effort et par l’exemple’’. mbaye sarr, abdou Faye et leurs «frères» et «sœurs» de parti rappellent que « Mbaye Dione, imbu du sens de la responsabilité et de la justice sociale, avait choisi, dès les premières heures, la formation politique du Président Moustapha Niasse ».
« Comment peut-on parler de désertion ou d’auto-exclusion » ?
Le maire mbaye dione, démocrate et loyal, a toujours estimé devoir «penser librement » mais «agir conformément à la ligne édictée» par son parti. Pour cette raison, estime le président du conseil communal de la jeunesse de tassette, membre de l’AFP et conseiller municipal, « en militant discipliné
mais résolument engagé dans la poursuite des objectifs de son parti, Mbaye Dione n’a jamais fait mystère de son ambition de faire de l’AFP une formation politique capable de conquérir démocratique le pouvoir ». et d’ailleurs, estime le jeune progressiste tassettois, « même si aujourd’hui il réaffirme son ancrage dans Benno Bokk Yakaar et son soutien au président Macky Sall, pour l’atteinte des objectifs du PSE, cette position a été rappelée par le Coordonnateur régional de l’AFP à Thiès, lors du dernier forum du parti tenu à l’hôtel King FAHD le 7 décembre 2019, devant le président Moustapha Niasse et la forte délégation de Benno Bokk Yaakaar conduite par le ministre Mor Ngom et des milliers de militants de l’AFP qui avaient fortement acclamé cette position ». Les Jeunes de l’aFP de ngoundiane se sont surtout réjouis du fait que « depuis vingt ans de militantisme, personne n’a jamais entendu Mbaye Dione attaquer l’AFP ou son Secrétaire général. Il n’a jamais été non plus demandeur d’un quelconque avantage.
Bien au contraire, il a toujours su se mettre au service du parti pour lequel il n’a ménagé ni sa force physique, ni ses propres ressources ». Pour preuve, ces jeunes progressistes soulignent que « le maire de Ngoundiane est l’un des rares responsables du parti à honorer régulièrement sa cotisation
mensuelle depuis le dernier Congrès de l’AFP en 2011 jusqu’au mois de juillet 2020 ». Puis de se demander : « alors, comment peut-on parler de désertion ou d’autoexclusion » ? et de rappeler : « dans ses différentes positions de responsable local, régional et national, M. Mbaye Dione a
contribué à massifier l’Alliance des Forces de Progrès et, partout dans le pays, les militantes et militants peuvent en témoigner. Pour preuve, la seule fois où l’AFP a organisé son anniversaire en dehors de la capitale, Dakar, elle l’a tenu à Ngoundiane en 2004 avec un succès éclatant »

.Des locales de 2009 à la présidentielle de 2019, Mbaye Dione a gagné toutes les élections à Ngoundiane, avec un score de plus de 60 %

Le membre-fondateur de l’alliance des Forces du Progrès, premier -secrétaire général du mouvement national des Jeunes Progressistes, selon les jeunes de son parti, « est à l’avant-garde de tous les combats pour une conquête démocratique du pouvoir. Des locales de 2009 à la présidentielle
de 2019, Mbaye Dione a gagné, dans la Commune de Ngoundiane, toutes les élections avec un score de plus de 60 % ». ses supporters rappellent d’ailleurs « les scores honorables dont il est crédité, que ce soit sous la bannière de l’AFP ou dans le cadre de Benno Siggil Senegaal, puis de Benno Bokk Yakaar». des scores qui, disent-ils, témoignent de « la maturité politique d’un homme en phase avec les orientations stratégiques de sa formation politique et avec les aspirations légitimes du peuple sénégalais en général, des populations de Ngoundiane en particulier à un bien-être ». tout le contraire du ministre alioune sarr qui, à en croire les conférenciers, « n’a jamais gagné sans coalition une élection à plus de 50 % dans la
commune de Notto Diobass, malgré les nombreux moyens de l’Etat dont il dispose et surtout les quantités importantes de riz qu’il distribue à la veille des élections ». a la présidentielle de 2012, s rappellent ces jeunes progressistes, « la seule fois où il est parti à des élections sous les couleurs de l’AFP, il a été battu à plate couture par le candidat du Rewmi, alors que M. Mbaye Dione avait fait gagner le candidat Moustapha Niasse à Ngoundiane avec 61 %. Et pourtant il n’a jamais été demandeur d’un quelconque poste électif ou nominatif ». et de s’interroger : « que vaut un homme politique si ce
n’est être au service de son pays et de son peuple » ? sur le plan des réalisations à la tête de leurs communes respectives, il n’y aurait pas non plus photo entre les deux poids lourds de l’afp du département de thiès. « La commune de Ngoundiane, grâce à la vision éclairée de son premier magistrat, est devenue un pôle d’émergence car étant l’une des rares communes rurales couverte à 100 % par le réseau hydraulique, à 100 % par un réseau électrique, maillée par un réseau routier viable, où les fournitures sont gratuites pour tous les élèves de l’élémentaire pour alléger la charge aux parents d’élèves, avec une subvention annuelle de 10 millions FCFA allouée aux étudiants, sans oublier un fonds d’appui et d’autonomisation
des femmes d’un montant de 50 millions FCFA ». Pendant ce temps, souligne abdou Faye, « les populations de notto diobass souffrent d’un manque criard d’eau au point d’organiser en février dernier une marche contre la pénurie d’eau. Pour la grande majorité d’entre elles, l’électricité est un luxe
tandis que les pistes rurales sont quasi inexistantes, les étudiants et les femmes de cette commune sont laissés à eux-mêmes ».

Quand le ministre Alioune Sarr parraine à Ngoundiane un mouvement politique contre Mbaye Dione

Dans ces circonstances, la section communale de ngoundiane du mouvement national des jeunes de l’alliance des Forces de Progrès dit s’étonner que « le maire Alioune Sarr, par ailleurs responsable de l’Alliance nationale des Cadres pour le Progrès, au lieu de se féliciter des réalisations faites dans la
commune soeur de Ngoundiane pour le bienêtre des populations et en l’honneur du parti, fait flèche de tout bois pour atteindre un homme dont la seule faute ‘’impardonnable’’, à ses yeux, est d’être resté fidèle à un idéal de jeunesse sous la forme de contrat avec son peuple ». selon les jeunes progressistes, « au lieu de veiller au fonctionnement régulier des sections communales du département de Thiès qu’il dirige, où d’ailleurs il n’a jamais remis pieds depuis belle lurette, le ministre Sarr vient à Ngoundiane, la seule commune du département où l’AFP est sûre de gagner quelle que soit la prochaine élection, pour parrainer un mouvement politique contre le coordonnateur régional du parti, Mbaye Dione ». une attitude qui n’étonne pas mbaye sarr, abdou Faye et compagnie car, selon eux, « M. Sarr est coutumier des faits. A chaque fois qu’un collaborateur du maire Mbaye Dione fait défection pour ramer à contre-courant, il rencontre machinalement sa sympathie. Le dernier épisode en date est le lancement dimanche 2 Aout d’un soi-disant mouvement dénommé ‘’Espoir de Ngoundiane’’. Une cérémonie qu’il a financée ». alors que les défis de l’émergence et du développement économique et social se dressent devant les uns et les autres, les jeunes de la section communale de ngoundiane du mouvement national des jeunes de l’alliance des Forces de Progrès, disent « refuser par tous les moyens en notre pouvoir, la division du parti en clans antagonistes ». ils s’estiment « heureux » de constater qu’« en plus de répondre favorablement à l’appel historique, le maire Mbaye Dione n’a jamais cessé de relayer avec déférence et probité la campagne de l’union ».

Cheikh CAMARA, Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *