La société civile réunie au sein de Jammi Rewmi écrit au PR Macky Sall

Lettre ouverte au président de la république

Sauver le Sénégal !

Les tensions socio-politiques qui secouent le pays, depuis quelques temps, prennent de plus en plus des allures inquiétantes et nous préoccupent. Une affaire privée qui est censée concerner deux citoyens soulève un rapport de force dangereux entre le pouvoir et l’opposition.

Les signaux sont rouges !

Depuis, ce mercredi 3 mars 2021, les citoyens assistent, avec impuissance à une succession d’événements inquiétants,

– Trois morts d’hommes déclarés officiellement

– Des manifestions incontrôlées sur l’étendue du territoire, entrainant la dégradation de la situation sécuritaire, avec des émeutes et des scènes de pillages généralisées,

–  Des hommes armés supposés être des nervis, vus aux côtés des forces de Police et de Gendarmerie,

des arrestations tous azimuts,

–  Le saccage des biens publics et privés et des médias,

–  La réquisition de l’armée par le gouverneur de Dakar… Monsieur le Président,

si on n’y prend garde, cette situation peut engendrer des conséquences irréversibles sur la démocratie, l’Etat de droit et les conditions de vie du peuple sénégalais.  Monsieur le Président,

la plateforme de la Société civile JAMMI REWMI, vous interpelle et vous exhorte, en tant que garant de la sécurité nationale et de la cohésion sociale à vous adresser officiellement au peuple sénégalais.

Monsieur le Président,

la plateforme de la Société civile JAMMI REWMI, après analyse de la situation actuelle, recommande de poser des actes forts d’apaisement tels que la libération de Ousmane Sonko, de

1 tous les détenus politiques et activistes et de laisser la justice poursuivre son travail de manière indépendante et sereine. Monsieur le Président,

la plateforme de la Société civile JAMMI REWMI réitère son engagement pour un dialogue constructif et sincère pour consolider notre démocratie et l’Etat de droit.

Le peuple a besoin, de la voix audible et apaisante du père de la nation !

Veuillez, Monsieur le Président, agreer l’expression de notre très haute considération.

Fait,  à Dakar le 05 mars 2021

Ont signé par ordre l’alphabétique: Afrikajom Center, Amnesty International Sénégal, Association des Femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO), Article19 Afrique de l’Ouest, Association des juristes sénégalaises (AJS), Cadre de Réflexion et d’Action sur les Violences Politique (CADRE-REAVPOL), Collectif des Organisations de la Société Civile pour les Election (COSCE), Collectif des victimes et familles de victimes de violences électorales (COVEL), Comité de Lutte contre les Violences faites aux Femmes, Conseil Sénégalais des Femmes (COSEF), Commission Orientation et Stratégies M23 (Cos M23), Démocratie, Droits Humains et Développement local (ONG3D), Fédération des Associations Féminines du Sénégal

(FAFS), Groupe de Recherches et d’Appui Conseil pour la Démocratie Participative et la Bonne Gouvernance (GRADEC), Handicap Form Educ (HFE), Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), Mouvement Y’En A Marre (YEM), Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement Economique en Afrique (OSIDEA), Plateforme des Acteurs non Etatique (PFAnE), Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO), Réseau Africain pour le Développement Intégré (RADI), Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO (REPSFECO), Réseau Islam et Population (RIP) Réseau Publiez Ce Que Vous Payez / Afrique de l’Ouest Francophone, Réseau Siggil Jigeen (RSJ), Toi Du Monde Sénégal, West Africa Network for Peacebuilding (WANEP-Sénégal)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *