IL S’EN TIRE AVEC 6 MOIS ASSORTIS DU SURSIS :Le charlatan Momar Sylla avait grugé la commerçante Ndèye Diodio Guèye de la somme de 5 millions de francs

Condamné à 6 mois d’emprisonnement assortis du sursis, le guérisseur Momar Sylla, domicilié à Thiaroye, a été jugé, hier, à la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar. Il était poursuivi pour escroquerie et charlantantisme portant sur une somme de 5 millions de francs Cfa au préjudice de Ndèye Diodio Guèye, commerçante au marché HLM.

Placé sous mandat de dépôt depuis le 11 juin dernier, le prévenu Momar Sylla a nié les faits qui lui sont reprochés. S’il a reconnu avoir reçu de l’argent de la part de la plaignante, il conteste le montant évoqué devant la barre. « Elle est venue me voir pour que je puisse la soigner. Elle m’a dit qu’elle avait un problème de « Djine ». Elle m’a remis une somme globale de 3 millions de francs. Je la soigne sur la base du Coran «Al Qouran », a essayé de se justifier le charlatan. Quant à la plaignante, elle a expliqué avoir remis des sommes d’argent au mis en cause via les transferts d’argent Wave et Orange money. Selon Ndèye Diodio Guèye, c’est par l’intermédiaire d’un ami à qui elle avait confié ses problèmes liés à son commerce qu’elle a
connu le prévenu. « Mon ami m’avait promis de me mettre en rapport avec un marabout pour qu’il puisse formuler des prières pour mon commerce. Quand je suis entrée en contact avec lui, il m’avait demandé une somme de 60000 francs pour le travail. Et je lui avais remis une avance de 20 000 francs Cfa », narre la victime. Interrogé sur ce qui l’a poussée à réagir ainsi, elle répond : « Lorsqu’il m’a donné une bouteille que je devais utiliser pour mon bain, je n’arrêtais plus de lui envoyer de l’argent à chaque fois. Je n’étais pas lucide au moment où je lui remettais toutes ces sommes ». Le substitut du procureur a estim. que les faits sent constants et a demandé l’application de la loi.
Quant à la défense, elle a soutenu que le sieur Sylla est réellement un guérisseur. « Il n’est pas un charlatan. Sa maison est fréquentée par beaucoup de patients et tout le monde le connaît », a fait savoir l’avocat qui précise que, dans cette affaire, il y a eu certes remise d’une somme d’argent, mais se demande si le prévenu avait l’intention d’escroquer la commerçante. Après quoi, il a plaidé pour une application bienveillante de la loi à défaut de la relaxe au bénéfice du doute de son client. En rendant son verdict, le tribunal a déclaré le prévenu Momar Sylla coupable et l’a condamné à 6 mois d’emprisonnement assortis du sursis et à payer 4 millions de francs de dommages et intérêts à la commerçante Ndèye Diodio Guèye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *