« Il n’y aura plus de point de presse à 10 h »

Les Sénégalais pourraient ne plus voir, le matin, à 10 heures, sur le petit écran, le Directeur général de la Santé publique ou le Dr Aloïse Diouf leur faire le point sur l’évolution du covid-19 au Sénégal. Le ministre de la Santé a annoncé, sur la Rts, que cela pourrait disparaître et faire place à des communiqués de presse envoyés aux médias.

«Nous allons solliciter le point de vue du chef de l’Etat. A la suite de cela, nous allons prendre les dispositions nécessaires. Ce qu’il faut noter, c’est que la communication que nous avons tenue depuis le début, c’est une communication transparente, de vérité et instantanée.  Qui ne laisse aucune place à la spéculation. C’est pourquoi, au jour le jour, à 10 heures,  nous avions un grand rendez-vous avec les sénégalais. Un rendez-vous d’information qui , en réalité, était parallèle à toute la stratégie de communication en amont et en aval.

Des communiqués à la place

Puisqu’il faut désormais apprendre à vivre avec le virus, nous ne sommes plus dans l’instantané. Nous sommes dans le court terme, dans un lissage, dans 3 voire 4 mois. Il est important, peut-être, d’avoir une autre stratégie qui, peut-être, si c’est validé, consistera, chaque matin, à envoyer des communiqués exhaustifs  et assez complets à l’ensemble des organes et se donner rendez-vous éventuellement sur une périodicité que nous allons définir pour apporter une très grande communication à l’attention de l’opinion.

Macky doit valider d’abord

Mais tout cela reste à être validé par l’autorité. Et quand ce sera fait, nous entrerons en contact avec le Synpics et les patrons de presse pour retenir quelque chose. Parce que, encore une fois, ce  que nous avons retenu comme option stratégique, c’est d’être tout à fait transparent avec les acteurs de la communication. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *