Faux départ pour la tournée nationale du GIR « Quand Siré Dia n’est pas là rien ne va »

Quand Siré Dia n’est pas là rien ne va.
L’absence sur le terrain de l’homme politique El Hadj Pape Siré Dia, Présidence du Conseil d’administration de la Lonase, a occasionné de «graves blessures» à Thiès. Pour preuve, l’échec déshonorant, frustrant, ignominieux, fâcheux, scandaleux, injurieux à la limite, essuyé par le Groupe d’Informations Républicains (GIR) qui s’était déployé à Thiès ce week-end pour vendre les réalisations du Président de la République à travers un panel. Il fallait s’y attendre. Et le Président de l’APR Macky Sall était bien averti par certains de ses proches, comme jeune responsable politique Bassirou Seye. Thiès a échoué sur la touche simplement parce que les vrais acteurs n’ont pas été impliqués. Pourquoi pas associer quelqu’un comme l’ex-Directeur Général du Groupe La Poste qui portait en bandoulière les préoccupations des Thiessois ? Le fait de l’avoir ignoré a créé un grand vide dans l’organisation de cette manifestation. Le «Bienfaiteur numéro un de Thiès», une « personne très utile pour la cité, sensible aux préoccupations de la jeunesse à qui il offert des emplois », qui a « suffisamment donné la preuve de son amour pour sa ville et de son engagement, sa loyauté et sa fidélité au Président Macky Sall », qui, surtout, a « ouvert sa porte à tous et tendu la main à tous », celui-là même qui faisait sécher les larmes, apaisait les souffrances, nourrissait les affamés, soignait les malades, achetait les ordonnances, entretenait les mosquées, donnait des emplois aux jeunes, des financements aux femmes etc, n’aurait aujourd’hui , pense-t-on peut-être, plus les moyens de sa générosité au niveau de la Présidence du Conseil d’administration de la Lonase. Mais qu’on le veuille ou non, Thiès le perçoit comme le « Prophète de la mobilisation ». Il en a l’art avec ses bienfaits et d’actes de générosité, dans la plus totale discrétion. Lui qui assurait à beaucoup de familles démunies des conditions décentes leur permettant de vivre dans l’aisance. Et que d’angoisses aujourd’hui dans les maisons, les lieux de culte, au sein de toutes le couches qui bénéficiant des « actes positifs » que l’ex-Directeur général de La Poste posait régulièrement à travers les financements des mosquées et leur équipement, les financements octroyés aux associations religieuses et aux groupements des femmes évoluant dans les associations Villageoises d’épargne et de Crédit (AVEC), l’emploi des jeunes, le dépistage gratuit du cancer de col de l’utérus, l’accompagnement de la jeunesse à travers des subventions offertes à l’Organisme régional de Coordination des activités de Vacances (ORCAV) et l’Organisme Départemental de Coordination des activités de Vacances (ODCAV), entre autres. L’absence du «Sage», celui qui a confirmé un leadership incontestable dans sa ville, a inéluctablement laissé un grand vide dans la cité du Rail, devenue subitement « orpheline ». Le responsable régional du PIT (Parti de l’Indépendance et du Travail) à Thiès, M. Amath Camara, ex-directeur de cabinet du ministre du Travail, a bien raison de remarquer que «De tous les politiciens que Thiès a connus, de 1980 à nos jours, le nouveau Président du Conseil d’administration de la Lonase est le meilleur sous tous les rapports !». Et de reconnaître : « il faut aimer son pays, aimer sa ville, aimer son quartier, aimer sa famille, pour pouvoir se déployer comme l’ex-Directeur général de La Poste sur le terrain social, avec courage, abnégation, détermination et sans discrimination négative. Pape Siré Dia a apporté plus sur le plan économique, social, culturel, religieux, sportif, éducatif, etc., à la ville de Thiès, en tant que politicien doté d’un mandat, que tous les autres réunis. Il y a eu des responsables politiques de la ville qui ont eu des mandats, qui ont été suffisamment dotés de moyens et qui ne sont pas arrivés à la hauteur de Siré Dia, qui n’ont pas fait grand chose dans le passé et dans le présent, et certainement il y en aura dans le futur. Le Président du Conseil d’administration de Lonase n’a pas d’égal dans le périmètre communal de Thiès ». À dire vrai, « l’homme de toutes les situations », le « capitaine de l’Apr à Thiès », le « sauveur », le « sapeur-pompier », « Boroom Thiès » manque à la cité du Rail et à ses habitants. Le 1er magistrat de la Ville, M. Talla Sylla, qui rappelle lors d’une rencontre « n’être pas dans un ‘’jeu’’ dans le cadre de mon compagnonnage avec le président Macky Sall », de préciser « épouser fièrement le combat de mon frère et camarade Pape Siré Dia, qui porte en bandoulière les préoccupations des populations à travers des actes éminemment positifs dans le domaine du social, pour le bien-être des Sénégalais ». Thiès magnifie aujourd’hui plus que jamais la « disponibilité de Siré Dia, son ouverture d’esprit, son sens sublime, presque surhumain, du social, sa piété, la considération qu’il a du quotidien des Sénégalais et surtout des Thièssoises et des Thiessois », mais surtout son « patriotisme ».
Par Cheikh CAMARA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *