DROGUES EN BANLIEUE: 642 CAS EN 6 MOIS, LES FEMMES DE PLUS EN PLUS ACCRO

La consommation de la drogue et de l’alcool a connu une forte hausse au Sénégal. En six mois, le Centre hospitalier national psychiatrique de Thiaroye a enregistré 642 patients, venus essentiellement de la banlieue de Dakar.

« Nous consultons deux fois par semaine et plus de 90 % de nos patients sont des consommateurs de substances psychoactives. Durant le premier trimestre de l’année 2019, nous en avons reçu 310 et 332 pendant le second trimestre, soit un total de 642 pour le premier semestre de l’année 2019. Ils ont été emmenés par leur famille ou référés par d’autres structures, tous pour des troubles de comportement liés à la consommation de substances psychoactives dont l’alcool, le cannabis, les solvants, opiaces et la cocaïne. On en reçoit de partout du Sénégal, mais de plus en plus de la banlieue », a révélé Dr Maïmouna Dieye, psychiatre et addictologie dans les colonnes de L’Observateur.
Selon elle, la consommation concerne également les femmes . « Nous recevons malheureusement de plus en plus de femmes (fille comme dame) qui nous viennent de tous les milieux pour des additions liées à une poly-consommation. Elles consomment à la fois l’alcool, du cannabis et de la cocaïne », ajoute Mme Dieye.

Au centre Jacques Chirac de Thiaroye, indique le journal, «les statistiques tenues par le chargé des programmes révèlent une nette préférence des jeunes pour le cannabis, alors que les adultes dont l’âge varie entre 40 et 60 ans, font face à des addictions liées aux drogues injectables comme l’héroïne et la Cocaïne ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *