Aller à la barre d’outils

DIRECTION GÉNÉRALE DES DOUANES Le Colonel-inspecteur Abdourahmane Diéye aux commandes !

Le Colonel-Inspecteur Principal Abdourahmane Dièye vient d’être porté à la tête des Douanes du Sénégal. Il remplace à ce poste l’inspecteur général d’Etat (Ige) Oumar Diallo appelé à faire valoir ses droits à une pension de retraite. L’information a été donnée par le communiqué sanctionnant le Conseil des ministres d’hier. A l’unanimité, tout le monde s’accorde à reconnaitre que l’actuel directeur régional de DakarOuest est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut pour présider aux destinées du corps des soldats de l’économie. Parmi les trois favoris pour le poste, du moins selon les pronostics, à savoir, outre lui, les colonels Moctar Kettani Doucouré et Mbaye Ndiaye, c’est donc sur lui que s’est porté le choix du président de la République !  Sans surprise pour « Le Témoin » quotidien, le Colonel-Inspecteur Principal des Douanes Abdourahmane Dièye a été promu au poste particulièrement prestigieux de directeur général des douanes. Sa nomination ne constitue pas à vrai dire une surprise car il faisait partie du tiercé gagnant pour ne pas dire des trois plus sérieux prétendants à la succession de l’inspecteur général d’Etat Oumar Diallo : colonel-inspecteur Mbaye Ndiaye, directeur des opérations douanières ; colonel-inspecteur Moctar Kettani Doucouré, coordinateur général des douanes ; et colonel-inspecteur Abdourahmane Diéye, directeur régional de Dakar-Ouest. Justement, c’est ce dernier qui faisait office de commandant de zone économique N°1 (comzone chez les militaires) qui prend les destinées des soldats de l’économie.

Tout le monde s’accorde à reconnaitre que le président de la République a eu la main heureuse en portant son choix sur le Colonel Abdourahmane Dièye, décrit comme un fin procédurier. Un homme certes conciliant pour la sauvegarde de l’entreprise sénégalaise, mais très ferme et intraitable quand il s’agit de défendre les intérêts du Trésor public. A preuve par les excellents résultats en matière de recettes (2016-2018) qu’il avait obtenus au niveau du Mole 8 dont il était jusqu’à il y a quelques mois le Chef du bureau. Ayant gravi tous les échelons au sein du corps des gabelous, le colonel Dièye remplace l’Ige Oumar Diallo dont « Le Témoin » avait annoncé le départ imminent dans une de ses éditions du mois de décembre ! Nous écrivions en effet qu’Oumar Diallo « Né vers » 1954 à Sinthiou Bamambé (Fouta), s’apprêtait à faire ses valises.

Selon une jurisprudence africaine, voire sénégalaise rappelons-le, tous les travailleurs « nés vers », c’est-àdire sans date de naissance précise, partent à la retraite le 31 décembre de l’année de leur départ à la retraite. Nous précisions qu’Oumar Diallo serait frappé par cette disposition du code du travail en sa qualité d’Inspecteur général d’Etat (Ige), un corps dont les membres partent à la retraite à 65 ans précis. Il est vrai qu’à un moment donné, on lui prêtait des manœuvres « diplomatiques » pour une prolongation d’activité afin qu’il termine ses… grands projets. Une demande que le président de la République aurait rejetée, selon les détracteurs de l’homme de Sinthiou Bamambé. En tout cas, « Le Témoin » voyait mal comment des Chefs d’Etat Major des armées (Cemga), des Hauts-commandants de la gen
darmerie (Haut-com) et des directeurs généraux de la police nationale (Dgpn) étaient obligés de partir à la retraite à l’âge « échu » et qu’un directeur général des douanes fasse l’exception ! Oumar Diallo part cependant avec le sentiment d’une mission accomplie grâce à une bonne équipe composée d’officiers, de sous-officiers et d’agents engagés et dévoués à frôler la barre des 1.000 milliards cfa de recettes en 2019. Justement, le tout nouveau directeur général des douanes, Colonel Abdourahmane Dièye, faisait partie de l’ossature de cette équipe gagnante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *