Déthié Fall tourne le dos à Idy et lance le PRP (Parti Républicain pour le Progrès)

C’est maintenant officiel ! Déthié Fall, démis de ses fonctions de vice-président du Parti Rewmi, a créé son parti politique qui vient s’ajouter à la kyrielle de formations politiques existant dans le pays. Il s’agit du Parti républicain pour le progrès /Disso Ak Askan Wi.

En conférence de presse hier, dimanche 28 mars 2021, le député Déthié Fall, ancien vice-président de «Réwmi» du président Idrissa Seck actuellement président du Conseil économique social et environnemental, a décidé de tourner définitivement le dos à ce dernier et de se lancer dans sa propre aventure politique. Pour autant, il a lancé le PRP (Parti Républicain pour le Progrès) pour les prochaines échéances électorales.

Dans une salle pleine avec la présence effective des membres de l’opposition, à l’instar d’Ousmane Sonko, Khalifa Sall, Malick Gakou, Bougane Guèye, Mamadou Diop Decroix, Cheikh Bamba Diéye, et des députés Cheikh Abdou Mbacké Bara Doli et Mame Diarra Fam, le député Déthié Fall est largement revenu sur son parcours politique.

« Je me suis toujours rangé aux côtés du peuple. C’est pour cela qu’après mon discours du 27 Novembre 2020 qui m’a fait perdre la place de vice-président du Parti Rewmi, j’ai continué à être aux côtés du peuple comme un bon député ».

De plus, l’ancien numéro 2 d’Idrissa Seck a fait part du rejet des privilèges que lui offre l’Assemblée nationale et même qu’il versait l’essentiel de son salaire de député aux nécessiteux et que c’est vérifiable.

« Récemment, j’ai été appelé à plusieurs reprises pour récupérer des terrains de 250 m2 alloués aux députés et je l’ai refusé comme le carburant qui nous est de droit ». Toute fois, Déthié Fall n’a pas manqué de remercier les autorités coutumières, religieuses, politiques et publiques qui, de près ou de loin, ont magnifiés sa cause.

Dans la foulée, Déthié Fall a rappelé son compagnonnage de 16 années avec Idrissa Seck qui a fini par trahir la cause qui les liait ensemble en ralliant le camp du pouvoir. Question programme politique et social, le tout nouveau membre de l’opposition a décliné une vision d’action basée sur l’économie, l’éducation, la santé ainsi qu’à la création de l’emploi que va porter son parti. «

Du fait d’un désespoir profond, la colère a gagné toutes les couches de la population plus particulièrement les jeunes et la sordide force ne serait être une réponse à cela et dernièrement, le régime actuel l’a appris à ses dépens. Nous avons dans ce pays des ressources humaines de qualité capable de compétir dans leur domaine en bonne place avec n’importe quelle autre dans le globe et pourtant nous restons encore dans le cercle des pays les plus pauvres. Et si on n’y prend pas garde avec les ressources naturelles découvertes dans le pays et qui devraient profiter aux populations, on risque de voir le Sénégal rejoindre les pays riches au sous-sol mais pauvres et très endettés au sol».

Face à cette situation, d’après le député, il est primordial de créer un parti inclusif pour participer au développement démocratique du pays. « Fort de tous les constats et face à des défis qui nous interpellent nous tous, nous avons décidé la création du Parti Républicain pour le Progrès Disso ak Askan wi pour qu’ensemble, nous travaillons pour la prospérité dans la paix. Ce parti sera implanté dans les prochains jours dans les 552 communes et partout dans la diaspora et tiendra son premier congrès au mois de Décembre 2021 ».

Pour finir, le député Déthié Fall n’a pas manqué de signaler que Khalifa Sall et Karim Wade devraient être réintégrés sur le fichier électoral pour qu’ils puissent participer aux prochaines élections.

… Et perd son poste de député ?
Après l’officialisation de son départ de Rewmi, par la création de sa propre formation politique (PRP), la suite serait le départ de Déthié Fall de l’Assemblée nationale. Comme le stipule l’article 61 de la constitution : «Le député démissionnaire de son parti est remplacé dans les conditions déterminées par une loi organique».

Même si certains défendent la thèse selon laquelle, il a été plutôt élu sur la base de la coalition Manko Taxawu Senegaal. Cette semaine d’ailleurs le bureau de l’assemblée nationale doit étudier le «cas» du Pr Issa Sall qui lui aussi vient de quitter le PUR pour créer sa propre formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *