DES THIESSOIS TABASSÉS PAR DES «NERVIS DE MACKY»

Le responsable départemental du Parti démocratique sénégalais (PDS), Ndiaga Diaw, membre du comité directeur, Adama Diawara, responsable départemental de Pastef et Ousseynou Fall, membre du M2D, ont été arrêtés par des éléments en civil hyper armés à bord d’un pickup alors qu’ils se trouvaient au bord de la route, vers le lycée Malick Sy. Ils étaient tout de rouge vêtus et munis de pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « Thiès Tampi ». Une façon pour eux d’exprimer pacifiquement leur colère au président de la République. Ils ont été placés en garde-à-vue au commissariat central. Selon le coordinateur du M2D, Saliou
Ndiaye, « Ndiaga Diaw a été sévèrement brutalisé et grièvement blessé à l’un des bras et ses camarades n’arrivent pas à le faire consulter par un médecin. Le jeune Ibrahima Samb a perdu connaissance, un autre jeune du nom de Oumar Lopy, lui, est blessé au visage et à la tête. Ils ont été sérieusement tabassés par les ‘’nervis de Macky Sall’’ ». Ils ont été évacués aux urgences de l’hôpital régional par les
sapeurs-pompiers. Saliou Ndiaye met en garde les autorités et demande la libération immédiate et sans conditions de ses camarades. La coalition des jeunes de l’opposition de Thiès avait promis d’accueillir le président de la coalition Benno Bokk Yakaar à sa « manière ». Au cours d’un point de presse tenu le jeudi 24 juin, le porte-parole de ladite coalition, Ndiaga Diaw, et ses camardes, avaient tenu à avertir les « nervis du pouvoir », leur faisant comprendre que « Thiès n’est pas le Fouta ». Ils avaient attiré l’attention du chef de l’Etat sur un certain nombre de points, jugés « très importants ». a savoir que « Macky Sall doit des explications au Thiessois sur les 448 384 683 534 milliards
FCFA de promesses non tenues lors du conseil des ministres décentralisé à Thiès, le 22 mai 2014. Le président de la République leur devait aussi des explications sur les promesses non tenues concernant la relance des Chemins de fer qui est le poumon économique de la région Thiès. Ces jeunes de l’opposition avaient aussi insisté sur le fait que le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese), s’est transformé en belle dame de compagnie du couple présidentiel et fait la honte de la dignité historique Thiessois.

LE TÉMOIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *