DECES DE LA DAME ASTOU SOKHNA: La Direction de l’Hôpital de Louga apporte des éclairages

Single Post

Comme annoncé, la Direction de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye de Louga a réagi suite à l’indignation collective suscitée par le décès de la dame, Astou Sokhna « par négligence » au service de la Maternité ladite structure. En conférence de presse, le Directeur Dr. Amadou Guèye Diouf a apporté une précision. »L’hôpital est disposé, à l’étape où nous nous trouvons, à répondre si éventuellement cette saisine de la justice se confirme. Les équipes de la maternité ont fait leur devoir. Il y a un audit du décès qui a été fait,  et à aucun moment, il n’est apparu qu’une césarienne en urgence avait été indiquée contrairement aux informations parues dans  la presse. C’est une précision que nous voulions apporter tout en gardant le reste pour la suite de l’enquête » a-t-il notamment indiqué, en présence des responsables des différents services de l’hôpital. Sur les faits, le spécialiste estime qu’ils sont soumis au respect du secret médical.  » Nous ne sommes pas là pour donner des éléments du dossier, de manière détaillée, parce que la loi nous l’interdit. Mais, nous sommes là plutôt pour exprimer notre compassion à l’égard de toute la famille de la défunte, que nous devons, en tant que croyants, accepter la décision divine « , a-t-il fait croire Dr. Diouf. Il souligne toutefois, avoir regretté cette situation qui a également mis tous le personnel de l’hôpital dans un état de tristesse. « C’est une situation qui fait mal à l’ensemble du personnel. Nous voulons, de manière très forte, dire que c’est une situation que personne n’a souhaitée, mais qui est survenue « , a-t-il ajouté.
Dr. Amadou Guèye Diouf d’admettre, dans la foulée, que  » cela ne nous dédouane pas de la nécessité de faire l’effort de comprendre, mais aussi après avoir compris, s’il est avéré qu’il y a des manquements, aller dans le sens de prendre des mesures correctives « .Sur la plainte déposée par la famille de la défunte Astou Sokhna, il dit respecter cette position. « Nous respecterons toutes décisions prises par la famille dans ce sens, parce que nous sommes dans un Etat de droit « .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.