Covid-19 : Se sauver du virus et sauver l’année .

Ce 02 Juin , nos enfants , ceux du Président de la République , ceux des ministes , députés, maires , ceux de la ménagère , du paysan, du goorgorlou sénégalais retourneront à l’école après une pause imposée par l’ennemi numero de la médecine . Notre pays , à linstar des autres états gagnés par la pandémie avait par la voix de la plus haute autorité de l’Etat , décidé de la fermetures de tous les établissements . Un acte certes contraignant, mais face à la montée croissante des cas contaminés, provoquant du coup l’inquiétude justifiée et l’affolement des parents , l’Etat , garant de notre sécurité, de nos biens et de notre santé , avait-il réellement le choix ? Il est vrai que l’école connait souvent des remous qui affectaient négativement le quantum horaire . On assitait souvent à des grèves d’enseignants répétitives et longues qui remettaient en cause la validité de l’année . Aujourd’hui, les vacances forcées et prolongées ne sont pas le fait de grèves, ni des enseignants ni des enseignés. Il est question d’une pandémie qui dure , perdure et qui pourrait , sauf intervention de la main divine , hypothéquer cette année déjà en sursis . Un chef d’État, en ces circonstances exceptionnelles est sans aucun doute habité par ce que Jean Paul Sartre appelait l’angoisse de la décision . La situation alarmante qui a justifié l’arrêt des enseignements a-t-elle positivement évolué au point de décider du redémarrage des enseignements? Les avis des autorités médicales, voix trés autorisées en cette période de calamité sanitaires, ont-ils été déterminantes pour cette réouverture des classes ? Toute une problématique. Force est de reconnaître que l’Etat est entre le marteau de vaincre le covid et sauver notre pays et l’enclume d’une reprise diligente et sécurisée pour sauver une année académique . Prions tous pour que ce retour aux enseignements ne connaisse de couacs encore moins de manquements préjudiciables à la santé des apprenants et des enseignants . Ce fut une décision difficile imposée par un contexte lourd , très chargé . Nous savons tous que le Président MACKY SALL est fortement préoccupé par la santé des populations, celles des élèves en particulier . Tout sénégalais épris de paix , tout patriote préoccupé par le meilleur devenir de ce pays , se doit de faire sien ce combat , de soutenir le Président dans cette décision imposée par un contexte qu’aucun analyste n’avait prévu . Mon intime conviction est que nous devons , en ces moments extrêmement sensibles où l’Etat fait tout ce qui est en son pouvoir afin que la situation évolue , d’éviter tout propos malveillant, de nature à saper la cohésion nationale. Président, continuez à nous rassurer . Que notre pays reste toujours DEBOUT.

Édouard Latouffe , CADRE À LA LONASE, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *