Aller à la barre d’outils

COUPS ET BLESSURES VOLONTAIRES Ibrahima Touré agresse sa demi-soeur avec une brique

Poursuivi pour coups et blessures volontaires sur sa demi-soeur, Ibrahima Touré a été déféré au parquet. Prétendant souffrir de troubles mentaux et des crises épileptiques, Touré dit avoir frappé sa demi-sœur avec une brique sous le coup de la colère. Il ajoute que la victime a volé l’argent du loyer de leur père qui était destiné à satisfaire les besoins de leur famille.

Dans sa plainte contre son demi-frère pour coups et blessures volontaires, la victime se plaint de la récurrence des attaques ‘Ibrahima Touré contre elle à chaque fois qu’ils se croisaient dans la rue. « Dans la nuit du 20 au 21 août, alors que j’allais chez la vendeuse de bouillie du quartier, je l’ai dépassé avec ses amis. Il m’a appelé par mon prénom et lorsque je me suis retournée, il m’a injurié de mère publiquement. Pour éviter toute altercation avec lui, je lui ai demandé de ne plus jamais m’insulter » a expliqué aux policiers la plaignante. Mais quand elle lui a rappelé le vol dont elle a été victime et dont il serait l’auteur, son demi- frère a vu rouge et lui a balancé une brique qu’elle a reçue à la main et à l’épaule gauche. Au cours de la bagarre qui a suivi, la plaignante aurait perdu connaissance. Lorsqu’elle a recouvré ses esprits, son téléphone portable avait disparu et un autre appareil de marque a été détruit. Elle a été transportée au centre de santé de Cambérène où le médecin lui a délivré un certificat médical attestant une incapacité temporaire de travail de vingt-huit jours jours

Quant au mis en cause, il a reconnu les faits qui lui sont reprochés, expliquant que sa demi-soeur aurait encaissé l’argent du loyer de leur père qui est actuellement atteint d’un AVC. Un comportement qui l’a mis dans tous ses états et il a essayé d’évacuer sa colère sur sa soeur. Celle dernière aurait également filmé leur père gravement malade puis transféré la vidéo à tous leurs parents, leur faisant croire que la famille ne prenait pas soin du vieil homme malade « Mon acte est indépendant de ma volonté car la victime est ma demi-soeur. Mais j’avoue que mon état mental et les crises d’épilepsie que je fais souvent me poussent à avoir parfois des réactions violente que je ne m’explique même pas », s’est-il défendu. Malgré ses excuses et ses remords, Ibrahima Touré, le demifrère belliqueux, a été déféré au parquet qui décidera de son sort.

Le Témoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *