Ce commandant ordonne de gazer la Presse

La marche de Noo Lank Noo  Bagne n’a  pas été tenue comme prévue. Les forces de l’ordre ont interdit toute manifestation, avec beaucoup d’arrestations.  Des bombes lacrymogènes ont été lancées aux journalistes. Atteinte à la liberté de la Presse

Ce commandant de Dakar plateau a ordonné à ses éléments de lancer des bombes lacrymogènes  sur les journalistes.  Un acte décrié par la Presse, qui dénonce une atteinte à la liberté de Presse légalement consacrée par la Constitution

 

A noter que depuis quelque temps, les journalistes sont attaqués par les policiers lors des manifestations au Sénégal.  Ce fut le cas lors de la marche de Guy Marius Sagna, Professeur Babacar Diop  au Palais, à l’origine de leur arrestation

Rewmi.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *