CAMPAGNE DE VACCINATION CONTRE LE COVID À THIÈS

L’absence des autorités au premier jour fait jaser les habitants de la ville-aux-deux-gares

C’est en l’absence de ses autorités locales dont l’attitude semble montrer qu’elles ne seraient pas confiantes, que la ville de Thiès, deuxième foyer de l’épidémie derrière la région de Dakar, a démarré sa campagne de vaccination contre le Covid-19. C’était mercredi 24 février 2021, au centre de santé Dr Mamadou Bathily (Ex-10ième). Une opération amorcée avec le personnel soignant du District sanitaire de Thiès. Mais la cérémonie de lancement officiel a été repoussée.

Les Thiessois interrogés sur l’opération de vaccination contre le nouveau coronavirus, démarrée avec le personnel de santé qui a reçu hier sa première dose, s’inquiètent et déclarent ne pas comprendre l’attitude des autorités locales qui ont brillé par leur absence. Très inquiet, Mamadou Seck, cadre

dans une société de la place, note que« Thiès est remplie d’autorités,et des ministres d’Etat collaborateurs directs du président de la République, comme le coordonnateur départemental de la coalition Benno Bokk Yaakaar, Dr Augustin Tine, qui est d’ailleurs un professionnel de la santé, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Abdou Mbow, des ministres membres du gouvernement comme Yankhoba Diattara (Économie numérique et des Télécommunications), le médecin gynécologue Dr Pape Amadou Ndiaye (Artisanat), des conseillers spéciaux, chargés de mission, conseillers techniques, le directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat, Pr Demba

Diouf, M. Ousmane Ndiaye, directeur de Cos de Pétro-gaz, plusieurs autres leaders Thiessois ayant des responsabilités au niveau étatique, des députés, des directeurs nationaux), des Pca de société, des Hauts conseillers des collectivités, des membres du Cese, entre autres Toutes ces personnalités, à chaque fois qu’il y a une activité à Thiès, soit une visite du président de la République ou une manifestation bien couverte par les médias, sont toujours les premières à être présentes, à montrer qu’elles sont bien là. Et aujourd’hui qu’il s’agit de se faire vacciner, pourquoi on ne les entend pas, on ne les voit pas ? » se demande notre interlocuteur. Il faudrait sans doute lui expliquer que cette première phase de vaccination ne concerne que les cibles prioritaires à savoir le personnel de santé, les personnes de plus de 60 ans ayant des comorbidités.
On ne les voit pas, on ne les entend pas, on a comme l’impression qu’ils sont en voyage Adji Ba et Nogaye Diop, deux commerçantes croisées à la Promenade des Thiessois, de se demander : « pourquoi ceux-là qui ont toujours occupé le devant de la scène lors des manifestations, surtout les visites du Président Macky Sall, se cachent-ils aujourd’hui ? Ne devraient-ils pas saisir cette occasion pour montrer qu’ils sont présents et donner le bon exemple ? Où sont-ils ? Pourquoi on ne les aperçoit nulle part dans la ville. A quoi ça rime ? » Ce chauffeur de Taxi, D. G., lui, estime que « l’occasion devait permettre à toutes ces autorités de renouveler leur loyauté au président de la République », mais hélas, se désole-t-il,
« leur attitude montre que ce sont des gens qui ne sont pas prêts à mourir pour le président de la République ». Idrissa D. et sa bande de jeunes étudiants rencontrés à la mairie de Ville, eux, se posent à peu près les mêmes questions. « Pourquoi les Thiessois n’ont-ils pas vu toutes ces autorités-là qui ont des responsabilités au niveau de l’Etat, ces leaders qui ont toujours été prompts à distribuer des masques et des produits d’hygiène, aller aujourd’hui au front et appeler les populations à se mobiliser pour la réussite de cette campagne ?

Mais qu’attendent-elles pour venir prendre leurs doses à titre personnel, afin de dissiper toute crainte du côté des populations ? Nos autorités sont-elles sceptiques face à l’innocuité des vaccins ? Pourquoi différer l’opération de vaccination ? » Thiané Bèye, ménagère, de s’étrangler : « On ne les voit
pas, on ne les entend pas, on a comme l’impression qu’ils sont en voyage, absents du pays. En tout cas, on espère que les vaccins ne vont pas être périmés car tout le monde sait qu’ils doivent être conservés à une certaine température pour être efficaces… » confie cette ménagère.

Cheikh CAMARA,
Correspondant Témoin permanent à Thiès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *