Aller à la barre d’outils

BUSINESS DU CORONA : UN VASTE MARCHÉ NOIR DE FABRICATION DE FAUX GELS ANTISEPTIQUES DÉMANTELÉ…

Face à l’épidémie de coronavirus, les escrocs n’ont pas tardé à chercher à en tirer profit. Inventifs, les malfaiteurs veulent désormais profiter du Covid-19 pour s’enrichir au préjudice des populations.

C’est ainsi que le député Moustapha Cissé Lo vient de dénicher un  vaste marché noir de fabrication de faux gels antiseptiques (fabrication artisanale du produit au Sénégal). Pour lui, des croque-morts,  enivrés de gain facile,  profitent de ces moments de propagation de la maladie à Coronavirus, Covid-19 pour se faire du beurre de manière éhontée sur le dos de pauvres citoyens sénégalais pris sous la psychose de ce satané virus.

Suffisant pour  l’ancien président du Parlement de Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) d’inviter  le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique d’agir afin  encadrer la vente de ce produit tant convoité, de par les temps qui courent, dans notre pays.

«Des personnes malintentionnées fabriquent de manière artisanale le liquide hydroalcoolique. Elles ne respectent aucune norme d’hygiène. «J’attire l’attention du Président de la République, son excellence Macky Sall, le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye Diouf  Sarr, le Ministre du commerce et le Ministre de l’Intérieur pour  qu’ils prennent des mesures immédiates afin de mieux protéger la santé des populations. Il faut qu’on barre la route à ces  profitards », a laissé entendre le Président Cissé Lo qui, de donner des éclairages sur ce marché douteux : «Ces gens se sont installés partout dans la ville et, ailleurs,  pour  s’adonner à la fabrication de produits gel à vendre dans le marché. C’est une violation  flagrante des règles d’hygiène. Ces fabricants violent les règles sanitaires  en ce sens que le produit de base, à savoir,  l’éthanol est en rupture sur le marché. Il y a des entreprises non agréées qui sont en train de les  fabriquer et les vendent à des prix  d’or », regrette-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *