AUDIT DES PASSATIONS DE MARCHÉS : CHEIKH OUMAR HANN ÉPINGLÉ

La mission d’audit envoyée par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) au Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), pour l’exercice 2017, sous le magistère de Cheikh Oumar Hann, avant l’installation de l’actuel directeur, Abdoulaye Sow, a pointé des dysfonctionnements. Lesquels, selon le rapport de l’organe de contrôle, portent sur un important écart dans l’attribution d’un marché.

« Nous n’avons pas reçu d’explications par rapport à l’écart », rapportent les auditeurs

L’organe de contrôle a, en effet, mouillé l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, et de l’Innovation, dans l’attribution d’un marché de fourniture de matériels et mobiliers de bureau. Les experts commis ont relevé que « le montant estimé du marché dans le plan de passation de marchés était de 140 millions F CFA. Or, le marché a été attribué à 19 millions 116 mille F CFA. Nous n’avons pas reçu d’explications par rapport à l’écart ».

Pour rappel, Cheikh Oumar Hann a été déjà épinglé par le rapport de l’Office National de lutte contre la Fraude et la Corruption (OFNAC).

Au Port, en 2017, l’audit fait état, listant de nombreux dysfonctionnements, « d’un cumul de fonctions contraires à l’esprit du Code ». « Un manquement à l’obligation réelle de mise en concurrence » a été aussi décelé suite au rejet de 2 offres pour défaut de production d’une garantie de soumission, au profit de Les ateliers du Cap vert, dans l’appel d’offres portant renflouement et immersion de navires ayant coulé dans le plan d’eau.

D’après les résultats du rapport d’audit, un dépassement de 2 milliards 263 millions 285 mille 158 F CFA est noté dans les travaux de réaménagement du nouveau marché de Thiaroye, dans le cadre du recasement des places d’affaires affectées par le Train express régional (TER), à l’Agence nationale chargée de la promotion de l’investissement et des grands travaux publics (APIX). Evalué à 6 milliards, le contrat a été « finalement signé pour un montant de 8 milliards 263 millions 285 mille 158 F CFA ». Entre autres anomalies, un dépassement est également noté dans les délais d’ouverture des plis, (11 jours contre 3), en violation de l’article 73, alinéa 2.a.3 du Cmp.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *