“Adji Sarr et son nouveau “Monde”, une histoire tronquée” (Par Mass Seck).

C’est une Adji Sarr présentée en modèle du féminisme, un défenseur de celles qui sont violées et dont on ne croit pas à leur histoire, que le Monde affiche à la Une de son site en ligne. Sur fond noir, un maquillage discret et un éclairage recherché, Adji Sarr pose devant l’objectif, le menton sur les doigts de la main droite comme la célèbre statuette le penseur.

On aurait dit une Rama Yade ou une une Brandy dans leur prime avec une tenue africaine de haute couture. Cette image, c’est une renaissance comme celle du sphinx, que le Monde veut vendre aux Sénégalais. Aprés l’échec de Leral et leur direct monté, une version confession intime avec des larmes programmées qui n’ont jamais perlé, même avec les efforts de Adji et les multiples gros plans en zoomant qui les attendaient.

L’article en lui même n’est pas fourni, les gens en parlent parce que c’est un média étranger. Quand certains pensent que la vérité sonne toujours blanche, le toile sénégalaise, elle, se tourne de plus en plus à leurs racines et à leurs langues. Nous allons juxtaposer les versions de Adji Sarr sur l’article du journal avec son fameux direct avec Leral et les journalistes triés sur le volet.

Nous allons aussi les confronter avec les témoignages de Mme Tall, ancienne patronne de Adji sur youtube Dakar Matin, avec la déposition Sidy Ahmed Mbaye, ami de Adji, sur le procès verbal et la déposition de la seconde masseuse Aissata Ba, ainsi que son oncle par amitié sur un direct de Kalifone ainsi qu’un témoignage de l’ex femme de son Oncle sur Kewoulo et vous verrez que Adji devrait être assistée, car elle n’est pas seule dans sa tête. S’il y a un fait sur lequel toutes ces personnes s’accordent sur elle c’est qu’elle a un problème avec la vérité « Adji daffa mënë fène».

1: Viol
Le Monde: Adji dit qu’elle a été violé cinq fois. “Adji Sarr assure n’y avoir pratiqué que des massages classiques – sans prestations sexuelles – jusqu’à sa rencontre avec Ousmane Sonko, qui l’aurait violée, selon elle, à cinq reprises entre juin 2020 et février 2021. ”
Dans la narration qu’elle fait dans l’article c’est quatre fois: Une fois en juin 2020. Deux fois le 21 décembre 2020 et le 01 février 2021.
Le direct Leraltv: Elle dit qu’elle ne connait pas le nombre de fois qu’elle a été violée.
Dakar Matin: Mme Tall dit qu’Adji ne lui a jamais parlé que de grossesse.
Témoignage Kewulo: La tante dit qu’Adji a parlé proposition pour tendre un piège pour une forte somme d’argent.
Kalifone Facebook: L’oncle dit que Adji lui a dit qu’elle ne connaissait pas Sonko et c’était en janvier 2020.
Donc Adji a varié plusieurs fois sur la relation avec Sonko.

2: Motivation du retour au Salon
Le Monde: Elle dit après le premier viol elle a fui au village et c’est six mois plus tard par manque de moyen pour soigner sa tante malade, puisqu’elle ne touchait plus le salaire de 60 000 F et la promesse de sa patronne que son violeur ne recommencerait plus qu’elle est revenu au salon.
Le Direct Leraltv: D’aprés Adji, Ndeye khadi lui a dit pour la convaincre de revenir que désormais il y’aurait un salaire “Légui sakh weer laay fay,” .
Dakar matin: Mme Tall dit que Adji était chez elle avant de lui demander une permission en décembre. Elle lui avait dit qu’elle était à Ziguinchor et ce jusqu’en janvier 2021, elle reviendra le 21 janvier 2021 lui remettre les clé de la boutique et repartir.
Donc la motivation du salaire citée dans le monde est incohérente. Elle dit qu’elle était au village alors qu’elle était d’aprés Mme Tall à Liberté 6. Alors qu’elle faisait croire à Mme Tall qu’elle était à Ziguinchor elle était à sacré coeur au Salon de massage.

3: La nuit du supposé viol
Le Monde: Elle dit que ce sont ses collégues masseuses qui l’ont encouragé à porter plainte. Que la nuit du 01 février Ousmane Sonko aurait fait irruption au salon, donc elle ne s’attendait pas à le voir. Aprés le viol elle comprend que le “mec” ne s’arrêterait jamais.
Le Direct leraltv: Elle dit que c’est Sidy Ahmed Mbaye qui lui a conseillé de porter plainte. Mais avant de rassembler des preuves. Elle dit qu’elle a transféré un message ( de Sonko ou Ndeye Khadi) à Sidy tout en lui demandant de la garder pour elle. (El hadj Diouf l’a coupé créant un malaise visible sur le visage de Adji, et le Direct présente une coupure de montage)
Procés verbal: Adji dit que par manque d’espace elle a supprimé le message envoyé par Sonko pour la prévenir qu’elle venait au salon, de nos jouer qui supprime un SMS pour avoir de l’espace ? . Aissata Ba la deuxième masseuse dit que c’est Adji qui lui a demandé de sortir et de la laisser seul avec Sonko. Le mari de Ndeye Khadi et elle même disent qu’elle n’arrêtait pas de demander après Sonko. Aissata Ba qui l’avait raccompagné a dit que Adji était avec d’autres personnes en plus de Sidy ahmed Mbaye.
Donc Adji en allant au Salon tendait un piège pour porter plainte ce qui est incohérent avec la surprise de l’irruption relaté dans le monde. Elle ne mentionne nullement qu’elle et Sidy avait déjà discuté de la façon de recueillir des preuves du futur. En revenant au Salon elle avait un plan. Elle ne cite pas aussi les personnes présentes dans le fameux 4×4 noir, dont pour certains, une avocate qui avait fait une sortie sur l’Observateur démenti par son confrère à qui elle faisait porter la rédaction de la fameuse plainte digne d’un maitrisard en droit.

4: Sidy Ahmed Mbaye
Le Monde: Adji dit que Sidy Ahmed est un ami et voisin.
Dakar Matin: Mme Tall Sidy est un garçon qui fréquente les parages de son atelier. Elle n’a aucune relation avec Sidy juste la salutation. Elle l’a renvoyé le 21 janvier 2020 quand Adji est venu déposer les clés. Sidy a demandé à Adji devant elle si elle a raconté l’affaire.
Procès verbal: Sidy dit qu’elle a connu Adji à Liberté 6 dans la boutique de sa tante (Mme Tall ?). Sidy dit que Adji l’a appelé après le viol.
Donc Sidy Ahmed savait que Adji allait être violée, il n’est pas proche de Mme Tall, il n’est pas un voisin de Adji Sarr comme présenté dans l’article du journal mais une connaissance puisqu’Adji n’habitait pas labas.
4: La Tante de Adji et le « mélangement »
Le Monde: Elle dit sa tante malade, elle ne parle pas de sa grossesse.
Dakar Matin: Mme Tall dit qu’adji assurait qu’elle est parti avec sa tante chez Sonko pour la grosesse.
Mme Tall dit que d’aprés une conversation téléphonique avec la tante de Adji, Adji a dit à sa tante qu’elle était parti chez Sonko avec Mme Tall.
Donc adji a menti au moins une fois si ce n’est deux fois à sa tante et à Mme Tall. C’est mélangé mais claire, A chacune d’elle, elle aurait dit qu’elle serait partie avec l’autre voir Sonko à propos de sa grossesse qui d’ailleurs n’est pas arrivé à terme jusqu’à présent, plus d’une année après.

Le Monde présente Sonko comme un animal médiatique et politique, un virulent opposant et Adji comme une orpheline sans ressources si pauvre qu’elle ne peut même pas acheter de petite culotte. Une orpheline de mère qui n’a pas été reconnue par son père à la naissance qui souffre de stress post-traumatique avec tendances suicidaires. Mais de quelle Adji Sarr on parle? Celle qui snappe “Mytho” de Astar aux hommes, avec cheveux naturels, robes et grands boubous anniversaires fêtés en grande pompe, Korité Tabaski alors qu’elle n’a même pas de quoi acheter un slip?

Avec les recoupements des différents témoignages il ressort que Adji a une qualité certaine une personne qui attire l’empathie facilement. Plusieurs personnes, sans être membres de sa famille, se sont inquiétés pour elle et ont posé des actes en vue de la sauver des chantiers de la perdition. Mais comme l’appel de la forêt de Jack London pour le petit Loup, Adji ne résiste pas, elle fuit toujours pour construire un monde de mensonge ou elle seule s y retrouve. Les enquêteurs qui sont plus spécialisés que moi savent très bien que cette histoire de viol, s’il n y avait pas la main de l’Etat sur ce dossier ce serait réglée en deux jours. Pas de réquisition, pas de suivi sur la piste des complices supposés, avocate, chauffeur, Ahmed Sidy Mbaye que personne n’entend plus alors qu’il est mouillé jusqu’au coup.

Je suis convaincu qu’il n y aura pas de procès sur cette affaire, puisque Adji ne pourra pas avoir les capacités de lier ces différentes version devant des avocats qui vont lui tomber dessus. Elle va craquer, on cherche à construire une histoire avec sa seule version de victime en fermant les yeux sur les preuves palpable des contrevérités. Toute victime de supposé viol doit être cru d’abord, mais quand des incohérences notoires sont notés on a le droit de douter et de demander des éclaircissements. La Tfm aurait du s’abstenir d’inviter l’avocat de Adji Sarr le soir ou Jeune Afrique, Le monde et Rfi ont sorti un article sur l’affaire, et éviter que les personnes pensent que c’est une communication organisée à une grande échelle. Cet interview est un pas pour permettre à Adji Sarr de quitter le pays en demandant l’asile puisque sa vie serait en danger au pays.
Je ferai un post sur l’histoire la plus crédible avec la chronologie des différents témoignages. Car les faits, quelques soit le temps , ils sont toujours têtus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.