ADJA MARIEME DIOP SYLLA COORDINATRICE DU COLLEGE DES FEMMES APR/THIES

«À Thiès Le renversement de la tendance passera par les femmes»

Dans la perspective des élections législatives du 31 juillet 2022, la présidente du Collège des femmes de l’Alliance pour la République (Apr), à Thiès, sonne la «remobilisation des troupes». Après un diagnostic de la défaite de Benno Bokk Yakaar dans la cité du rail, aux dernières élections locales, Adja Marième Diop Sylla, femme responsable en contact permanent avec les populations, donc avec leurs réalités, compte s’ouvrir à toutes les forces vives pour mettre sur pieds «le collège des femmes de la mouvance présidentielle»

.C’est suite à une analyse profonde des résultats des élections territoriales du 23 janvier 2022, à Thiès, soldées par une défaite de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY), que la coordonnatrice du collège des femmes de l’Alliance pour la République (Apr) à Thiès, Adja Marième Diop Sylla, leader politique et actrice de développement très engagée, soucieuse de « renverser la tendance », a tendu la main à toutes les femmes de la mouvance présidentielle, pour « aller à la reconquête des cœurs et élargir les bases du camp présidentiel dans les trois communes d’arrondissement Thiès-Est, Thiès-Ouest et Thiès. Pour rappel, c’est depuis 2009, à Bruxelles, dans la diaspora, que la coordonnatrice du collège des femmes de l’Alliance pour la République (APR), à Thiès, qui a été responsable des femmes apéristes de la commune Thiès-Ouest lors de la dernière élection présidentielle, a commencé à militer à l’APR. A l’époque, se rappelle-t-elle, « j’étais à l’Ambassade du Sénégal à Bruxelles. Je suis revenue au Sénégal en 2012 et ai continué à mener mes activités politiques aux côtés du Président de la République, Monsieur Macky Sall, dans la cité du rail ». En 2013, la « Lionne » de Thiès mit sur pieds un réseau de femmes, RELF (Réseau pour l’émergence du leadership féminin). Elle dit percevoir aujourd’hui que « la ville aux-deux-gares regorge de valeureuses femmes qui croient sincèrement à la philosophie du Président Macky Sall, ne respirent que pour lui et qui, depuis qu’elles se trouvent à l’APR, n’ont jamais eu à l’esprit l’idée d’une quelconque transhumance, bien qu’étant souvent en marge (à tort) dans certaines prises de décisions ».

Pour cette raison, la femme leader qui, depuis son retour au bercail, s’occupe de développement, d’inviter le Président Macky Sall à « davantage renforcer les femmes à Thiès, avec, entre autres, des nominations à des postes de responsabilité administratives et politiques ». A l’en croire, « c’est une demande à Thiès, d’autant qu’au sein du mouvement des femmes de la place figurent de véritables ‘’capitaines du social’’, des « bienfaitrices » qui, très aimées et adorées dans la ville, travaillent d’arrache-pied pour fédérer toutes les forces vives à l’effet de massifier la famille politique de Macky Sall ». Car d’après Marième Diop Sylla : « pour être apte à diriger une commune, il faudrait d’abord savoir fédérer les gens »

.Après les locales, le camp de Macky Sall qui reste majoritaire sur l’ensemble du pays est devenue plus forte qu’avant.

La présidente du collège des femmes de l’Alliance pour la République (Apr), à Thiès, n’a pas manqué de magnifier « la démarche du Président de l’Apr et de la coalition Benno Bokk Yakaar, Macky Sall, qui, ayant constaté que la majorité présidentielle, après les dernières élections territoriales, est devenue plus forte qu’avant et reste majoritaire sur l’ensemble du pays, a senti le besoin d’envoyer des missions de remerciements à l’endroit des populations et de remobilisation des troupes dans les 46 départements du Sénégal ». Question, dit-elle, de rassembler les principaux acteurs des différentes listes lors des élections locales de janvier 2022, lesquelles, se réclamant toutes de la majorité présidentielle, se disent conscientes du fait que « le Président Macky Sall est un leader à accompagner pour l’achèvement, la continuation du travail qu’il abat pour le bien-être des populations, à travers son Plan Sénégal Emergent ».Dans la perspective des élections législatives de juillet 2022, Adja Marième Diop Sylla aurait souhaité que « la famille politique de Macky Sall se constitue en un seul bloc, gage d’une majorité confortable à l’Assemblée nationale ».

Aussi de remarquer, après une analyse succincte de la situation des dernières locales, dans la cité du rail, que « le problème de Thiès trouverait sa source dans la mise en œuvre du ‘’Mburu ak Soow’’ observé aussi bien du côté de Benno Bokk Yakaar que de Rewmi ». Elle pense qu’« il faudrait davantage de générosité et surtout de respect mutuel de part et d’autre », pour ensuite « convaincre la base qui, faudrait-t-il l’avouer, a été prise de court par cet avènement ». Aussi de remarquer qu’« à toute fin utile, cela va nous servir de leçon afin de corriger certains manquements pour les échéances à venir ». La « Lionne de Thiès » dénonce avec la dernière énergie certains « cas de votes sanction subis par la mouvance présidentielle ». Selon elle, « des noms ont même été cités » et, de rassurer que « les responsables habilités à mener les enquêtes pour situer les responsabilités sont en train de faire le travail ».

Contrairement aux rumeurs, à Thiès les femmes de l’APR sont soudées

La responsable APR a regretté « le fait que lors des élections territoriales de janvier dernier, à Thiès, le parti du Président Macky Sall, qui a toujours été une locomotive, ait été réduite en simple wagon, ainsi que beaucoup d’autres alliés ». Elle souligne que « c’est suite à la décision venue d’en haut que nous nous sommes alignés sans réserve, avant de nous rendre compte, au soir du 23 janvier 2022, que les choses ne se sont pas déroulées comme nous l’aurions espéré, d’où la défaite de Benno Bokk Yakaar à Thiès ». Aussi de rappeler, à l’attention du Président Macky Sall, « le poids de Benno Bokk Yakaar à Thiès, qui, aux élections précédentes, est passée de 7% à plus de 40% ». Elle est revenue largement sur « l’intensification de la massification de l’APR dans la ville aux-deux-gares, qui va crescendo grâce aux multiples réalisations palpables, concrètes du Chef de l’Etat dans la région, où il a fait beaucoup d’efforts dans tous les secteurs de la vie (formation et emploi des jeunes, agriculture, infrastructures) ». Marième Diop Sylla et ses « sœurs », de braves femmes leaders respectées et respectables, véritables leviers de mobilisation, d’animation, qui ne demandent qu’à être renforcées pour « relever le défi », ne manquent pas d’alerter le Président Macky Sall quant à « l’erreur commise lors des dernières élections locales, à Thiès, où les responsables de l’APR, du Benno de manière générale, n’avaient été rien d’autre que des suivistes dépourvus de moyens, jouant le rôle de « faire-valoir », battant difficilement campagne avec les moyens du bord ». Et de remarquer : « contrairement à ce qui est parfois avancé, à Thiès, les femmes aperistes, d’ailleurs très proches des populations, n’ont aucun problème entre elles parce que toujours, à l’heure du boulot, elles se serrent la main, dans une parfaite symbiose ».

Cheikh Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.