A330 NEO d’Air Sénégal : « Ce n’était pas une panne, mais

Que s’est-il passé ? D’abord, selon le service de communication d’Air Sénégal, contacté par SeneWeb, une précision de taille s’impose : « Ce n’était pas une panne, mais plutôt un petit élément à changer, un joint. »

Notre source rappelle que dans les normes aériennes, quand un avion est livré, il y a toujours un ingénieur mécanicien qui l’accompagne pendant trois mois pour régler d’éventuels soucis techniques.

« Si c’était Air France ou Ethiopian Airlines, ça n’aurait pas eu cet impact parce que ces compagnies disposent d’autres appareils pour pouvoir le remplacer, mais, nous on n’a qu’un seul appareil », a dit notre interlocuteur. Qui admet : « Les passagers peuvent nous reprocher de ne pas avoir bien communiqué. »

Revenant sur les faits, notre source révèle qu' »il y a un petit joint qu’il fallait changer, mais le problème, c’est qu’on ne pouvait pas le faire à Dakar, car il n’y en a pas au Sénégal ».

Elle ajoute : « Comme l’industrie aérienne, c’est la deuxième industrie la plus normée au monde, il a appelé Airbus, mais en attendant d’avoir des réponses de confirmation, on s’est dit qu’il fallait transférer certains passagers à Air France parce qu’ils avaient des urgences. Ce A 380, on l’a eu au prix d’un A340 d’ailleurs, et les passagers qui étaient à Dakar ont embarqué dans notre A330. »

« Mais, comme notre avion devait décoller aujourd’hui (lundi) à 9h du matin, matériellement et temporellement, ce n’était pas possible. C’est pourquoi, on a loué l’avion Hi Fly pour faire le vol Dakar-Paris », martèle notre source, non sans annoncer que l’avion d’Air Sénégal va reprendre service dès que toutes les vérifications seront effectuées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *